Michelin confirme le départ du cogérant Didier Miraton

PARIS (Reuters) - Le groupe Michelin a confirmé mardi le départ de Didier Miraton, un des trois cogérants de Michelin.

Partager

Le départ du directeur général du centre de technologie du fabricant de pneumatiques, dont le mandat courait jusqu'en mai 2012, intervient quelques semaines après l'intronisation de Jean-Dominique Sénard comme futur patron de Michelin.

"Dans le cadre de l'évolution de la gouvernance et de la direction de Michelin, les associés commandités du groupe ont décidé, avec l'accord du conseil de surveillance, de mettre un terme au mandat de gérant non-commandité de Didier Miraton", a annoncé Michelin dans un communiqué, confirmant ainsi des informations publiées la veille par le quotidien Le Monde.

Didier Miraton percevra 1,8 million d'euros brut d'indemnités environ, soit, après prélèvements fiscaux et sociaux, 820.000 euros environ, un montant égal aux rémunérations (fixe et variable) perçues au titre des exercices 2009 et 2010.

Le groupe avait jusqu'à présent trois cogérants à sa tête.

Michel Rollier, qui avait succédé à Edouard Michelin après le décès de ce dernier en 2006, est le seul commandité, c'est-à-dire responsable sur ses biens personnels des dettes de Michelin en cas de défaillance. Huit mois après avoir pris la tête de l'entreprise, il avait souhaité un fonctionnement plus collégial en nommant Jean-Dominique Sénard et Didier Miraton cogérants non commandités.

Didier Miraton, 53 ans, était entré dans l'entreprise en 1982.

Vers 17h00, le titre Michelin progressait de 2,2% à 64,71 euros, portant sa progression à plus de 20% depuis janvier, tandis que le Cac 40 s'avançait de 1,9%.

Jean-Michel Bélot, édité par Danielle Rouquié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS