Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Michelin confirme la suppression de 730 postes en France

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le , mis à jour le 10/06/2013 À 11H27

[ACTUALISÉ] - Le fabricant français de pneumatiques Michelin annonce un vaste plan de restructuration en France. Son principal site, situé à Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire, perd 730 postes sur 930 et ne conserve qu'une activité de semi-finis.

Michelin confirme la suppression de 730 postes en France

Actualisation : La direction de Michelin confirme dans un communiqué la suppression de 730 postes sur le site de Joué-lès-Tours. "Sur les 930 salariés que compte aujourd’hui le site (...), environ 200 continueraient à travailler à Joué dans le nouveau site spécialisé dans les activités de semi-finis. Parmi les 730 autres, 250 pourraient bénéficier d’un aménagement de fin de carrières. Chacun des 480 salariés restants se verrait proposer 2 postes correspondants à ses compétences sur un autre site de Michelin en France", détaille le texte.

Le géant Michelin devrait supprimer plus de 700 postes dans le cadre d'un vaste plan de restructuration sur son site de Joué-lès-Tours, a appris le 7 juin le site lesechos.fr. Ce site emploie aujourd'hui près de 930 postes.

L'information doit être confirmée par un comité central d'entreprise au siège de Michelin, à Clermont-Ferrand, le 13 juin prochain, selon Olivier Coutant, du syndicat Sud, interrogé par l'AFP.

Le syndicaliste rapporte ainsi que Joué-lès-Tours, le principal site de Michelin en France, "ne conserverait que deux activités" et quelque 200 employés. Spécialisée dans les pneus poids lourds, l'usine pourrait cesser cette activité, selon les syndicats, et seules seraient conservées une ligne de calandrage et une autre pour les membranes de cuisson.

"Pour les plus jeunes, la clause de mobilité est désormais incluse dans le contrat de travail. Malheureusement, nous estimons qu'environ 300 personnes pourraient être licenciées et ne pourront pas bouger, parce que les conjoints ont un travail dans l'agglomération de Tours", a déploré Claude Guillon, délégué CGT du site tourangeau, à l'AFP.

En novembre dernier, Michelin avait déjà signalé que l'activité poids lourds était surcapacitaire de 50% en France. A Joué-lès-Tours, l'usine a produit 560 000 enveloppes en 2012, pour une capacité d'1,2 million. Les départs en retraite et les CDD n'étaient déjà plus remplacés. L'effectif de l'usine tourangelle avait baissé de 1150 à 950 personnes entre 2011 et 2012.

Le manufacturier clermontois souhaite éviter les licenciements secs et les départs contraints. Une partie des salariés pourrait bénéficier d'un départ en retraite anticipée.

Dans le même temps, toujours selon lesechos.fr, un investissement de plus de 500 millions d’euros, centré sur la France et notamment le site de La Roche-sur-Yon, devrait être annoncé par la direction de Michelin cette semaine.

Le 10 juin, dans la matinée, la direction de Michelin a confirmé ces annonces.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle