Michelin annonce la suppression de 500 postes dans son fief clermontois

Après avoir présenté un chiffre d'affaires record la semaine dernière, le n°1 mondial du pneumatique, Michelin, annonce la suppression de 500 postes dans son fief de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Partager
Michelin annonce la suppression de 500 postes dans son fief clermontois

Michelin a annoncé, mardi 1er mars, la fermeture de l’atelier de rechapage poids lourd du site de La Combaude, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), d’ici fin 2017. Les 330 salariés, dont les 266 opérateurs de production, bénéficieront d’un plan de reclassement interne dans les autres sites industriels clermontois, a précisé la direction lors d'un point presse. "Le dispositif prévoit que chacun des salariés concernés se verra proposer plusieurs postes comparables dans un des sites de Michelin de Clermont-Ferrand, au même salaire et à 10 minutes de leur lieu de travail actuel", a précisé Rémi de Verdilhac, directeur Michelin France.

Cette fermeture d'un atelier, sans précédent dans l'histoire du fief historique clermontois, devrait donc se faire "sans départ contraint". "Les forts besoins de recrutement des autres usines clermontoises, qui doivent embaucher 400 opérateurs de production au cours des trois prochaines années, faciliteront les mouvements de reclassement interne. En complément, des mesures de préretraite volontaire seront proposées pour les salariés en fin de carrière de cette activité", assure Jean-Paul Chiocchetti, directeur du personnel France.

La direction assure que toutes les autre pistes ont été étudiées "pour sauver le site de La Combaude", mais la concurrence frontale avec les pays asiatiques sur le marché du rechapage poids lourd est devenue insupportable pour le numéro 1 mondial du secteur. "Pour rappel, le marché européen du rechapage a connu une baisse de 25% en volume entre 2007 et 2015. Le prix d'un pneu rechapé en Europe est équivalent au prix d'un pneu neuf fabriqué en Chine", a argumenté le directeur Michelin France.

164 postes à l'ingénierie

Parallèlement, le groupe a également annoncé la réorganisation de son service ingénierie en créant une entité Manufacturing Engineering (ME), dont la direction mondiale sera implantée sur le site des Carmes à Clermont-Ferrand. Cette réorganisation entraînera, d’ici fin 2018, 164 suppressions de postes, tous basés à Clermont-Ferrand. Là aussi, sans départ contraint.

Ces mesures d'adaptation de l'activité industrielle ont été accueillies sans surprise par les syndicats qui redoutaient ces suppressions de postes depuis déjà plusieurs mois. "On savait que cela arriverait, on attendait juste de connaître la date", commente fataliste Cédric Batisse de la CFDT. "Pour être honnête, on est presque soulagés. Nous pensions qu'il y aurait plus de casse !", décrypte Michel Désormière, responsable du CE Michelin. De son côté, Sud déplore le contraste entre les "profits mirifiques du groupe et la fermeture d'un atelier entier de la production".

Michelin a assuré que 90 millions d’euros seraient injectés dans de nouveaux investissements d’ici 2020 à Clermont-Ferrand, destinés à financer des équipements et des procédés de pointe dans ses sites de Cataroux, de La Combaude et des Gravanches. Le groupe souhaite embaucher 1 000 personnes en France en 2016 et encore 1 000 autres en 2017. Michelin présentera un plan de sauvegarde de l’emploi aux instances représentatives du personnel lors d’une réunion extraordinaire du comité central d’entreprise et du comité d’établissement de Clermont-Ferrand qui se tiendra le 16 mars.

Geneviève Colonna d'Istria

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Raymond Kopa, de la mine au stade de foot

Raymond Kopa, de la mine au stade de foot

Nouveau

Au nord, c’étaient les corons, la terre c'était le charbon, le ciel l’horizon, les hommes des mineurs de fond. Parmi eux, Kopaszewski Raymond.

Écouter cet épisode

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

S’il n’est pas encore roi, le prince Charles semble avoir un coup d’avance sur l’environnement. Au point d’imaginer une ville nouvelle zéro carbone.

Écouter cet épisode

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur(e) planification centralisée F/H

ORANO - 14/03/2023 - CDI - Valognes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS