Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Michelin annonce 120 recrutements à La Chapelle-Saint-Luc

, , , ,

Publié le

Spécialisée dans le pneu agricole, l’usine Michelin à La Chapelle-Saint-Luc, près de Troyes (Aube), embauche massivement pour accroître ses capacités et répondre à la demande de fabricants de tracteurs dans le monde. Ces recrutements comportent 100 postes en créations nettes, 20 autres s’inscrivant dans le turn-over naturel.

Michelin annonce 120 recrutements à La Chapelle-Saint-Luc © Ph.Schilde Agence Info

Le 10 octobre 2017, Michelin organise en interne sur son site à La Chapelle-Saint-Luc (Aube) une journée de recrutement destinée à pouvoir 120 postes dans les semaines et mois qui viennent. Ces embauches en CDI ont été annoncées vendredi 1er septembre par Stéphane Boutroix, directeur de cette usine entièrement dédiée au pneu agricole.

La reprise "importante et brutale" constatée sur le marché mondial, en particulier sur la première monte (tracteurs neufs), le conduit à "consolider et pérenniser des emplois". "Nous avons constaté une reprise (+ 10 % sur 2016-2017) après quelques année d’activité assez basse et fait appel à des renforts en intérim dans un premier temps. Les perspectives de marché se confirment (+ 15 % sur 2017-2018), avec un pic d’activité attendu vers fin 2018. Aussi nous adaptons nos effectifs pour répondre aux besoins des fabricants de tracteurs dans les pays mécanisés à travers le monde", indique Stéphane Boutroix en précisant que fin 2018 l’effectif de l’usine chapelaine avoisinera les 900 salariés. Elle retrouvera alors un de ses plus hauts niveaux depuis la spécialisation du site en 2001.

Auparavant, Michelin fabriquait également dans l’agglomération troyenne des pneus pour véhicule de tourisme et pour poids lourds. Dans l’univers agricole, le Bibendum dispose d’une autre usine d’une taille quasi identique en Pologne, d’une plus petite en Espagne et depuis peu d’une unité au Brésil dont les productions sont orientées sur le marché domestique.

Etre attractif et créer de l’interactivité

L’opération de recrutement vise à trouver des confectionneurs de pneus, des cuiseurs, des vérificateurs après cuisson, des caristes, etc., lesquels intègreront un site fonctionnant en 3X8. "Hormis sur des postes en maintenance nécessitant des compétences techniques, nous ne recherchons pas des profils particuliers, mais des hommes et des femmes de tous âges que nous sélectionnerons en fonction de leur dextérité, de leur rigueur, de leur motivation et de leur esprit d’équipe, expose le DRH du site, Arnould de Ravinel. Les personnes retenues bénéficieront de sept semaines de formation en interne, avec des tuteurs et moniteurs d’ateliers. La journée du 10 octobre va permettre aux candidats, attendus nombreux, de s’immerger dans un site industriel en fonctionnement et d’échanger avec nos salariés. Nous souhaitons qu’il y ait de l’interactivité." Arnould de Ravinel, qui prépare ce rendez-vous avec Pôle Emploi, recevra le jour J le renfort de la cellule recrutement du siège du manufacturier à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

"A l’issue des entretiens, les personnes ayant des chances d’être embauchées le sauront en quittant les lieux", assure-t-il. Michelin joue la carte de l’attractivité, avec des conditions salariales (1 800 euros brut par mois avec un 13e mois, primes de performance individuelle, mutuelle familiale…) qui ne devraient pas laisser indifférent dans un département qui comptait 31 070 demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues (A, B et C) à fin juillet 2017.

Les postulants devront impérativement s’inscrire préalablement via le site internet.

Philippe Schilde


Encore et toujours des innovations

Michelin, qui s’est illustré sur le Sima 2017, y récoltant la médaille d’or avec l’Evobib, continue d’étendre sa gamme de pneus de technologie exclusive Ultraflex. Par exemple, l’usine auboise fabrique à bon rythme actuellement l’Agribib 2 lancé en ce mois de septembre sur le marché américain. "Il permet de travailler à très basse pression dans les champs avec de fortes charges tout en limitant l’empreinte et le tassement du sol. Il améliore le rendement agricole", soutient Stéphane Boutroix en précisant que ce pneu est compatible avec le télégonflage. Depuis l’habitacle, l’agriculteur pilotant le tracteur peut adapter la pression selon qu’il roule sur une route ou qu’il se lance dans une opération de labour au champ. "Nos innovations animent aussi le marché agricole", affirme Stéphane Boutroix, le directeur de l’usine Michelin de La Chapelle-Saint-Luc.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle