Michelin à TroyesUn bain préchauffé pour lubrifier les pièces

Partager



Michelin à Troyes

Un bain préchauffé pour lubrifier les pièces



Découpage, emboutissage, usinage, soudage... Dans l'usine Michelin de Troyes (Aube), spécialisée dans la fabrication de jantes, les mêmes opérations se répètent inlassablement dans la journée. A chaque fois, l'utilisation de lubrifiants est nécessaire. Exemple, avant toute opération de soudage, les pièces doivent être parfaitement dégraissées. Pour cela, elles sont plongées dans une installation de lavage automatique, fonctionnant selon les horaires des équipes de travail, de 5 heures à 21 heures. La nuit, ces installations sont à l'arrêt. Mais dès le lendemain matin elles doivent être remises en route. C'est alors que se pose un problème : il faut attendre trente minutes - le temps de préchauffer le bain - avant de lancer les premiers nettoyages, qui débutent seulement à 5 h 30. Afin de réaliser des gains de productivité, Yves Horreaux, conducteur de ligne automatisée, a suggéré deux initiatives : séparer le système de chauffage du reste de l'installation et gérer ce nouveau circuit à l'aide d'un automatisme programmable, capable d'assurer les opérations de préchauffage dès 4 h 30. " Ainsi, dès 5 heures, le bain est à bonne température, et les opérations peuvent débuter. Nous gagnons une demi-heure ". Avantage pour Michelin : une augmentation annuelle de la production de 2 300 roues.

Cete démarche s'inscrit dans les " idées de progrès " que Bibendum cherche à faire fructifier. En France, l'an dernier, 10 000 suggestions (pour 30 000 salariés) ont été émises : 37 % d'entre elles concernent l'économie, 13 % la sécurité, 28 % les conditions de travail et 22 % enfin la qualité. Yves Horreaux a été, pour sa part, récompensé en recevant - Michelin précise qu'il ne s'agit pas d'un record - une prime de

4 800 francs. USINE NOUVELLE N°2554

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS