Economie

Michel Sapin met la pression sur les négociations sur l’emploi

Cécile Maillard , ,

Publié le

Document Le ministre du Travail confirme son souhait que les partenaires sociaux trouvent un compromis sur la réforme du marché du travail. Malgré tout, s’ils n’y parviennent pas, le gouvernement imposera son point de vue.

Michel Sapin met la pression sur les négociations sur l’emploi © Ouest France/Daniel Fouray

Michel Sapin attend beaucoup des négociations sur la sécurisation du marché du travail. S’il devait rêver de laisser une trace de son passage rue de Grenelle, le ministre du Travail aimerait que ce soit cette réforme, "un moment de vérité pour le gouvernement", a-t-il déclaré ce mardi matin lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS). "Si cela réussit – et ce n’est pas sûr – cela voudra dire que quelque chose de fondamental a changé dans les entreprises."

Selon lui, le contexte est favorable à l’obtention d’un accord : les discussions sur flexibilité et sécurisation de l’emploi sont engagées depuis de nombreuses années, les questions de la représentativité syndicale et bientôt patronale avancent, les dispositions de la loi Larcher imposent une discussion entre partenaires sociaux avant toute loi, François Hollande propose de "constitutionnaliser" le dialogue social… "Si tout ce mouvement là ne permet pas aux partenaires sociaux d’avancer…", a-t-il insisté, en appelant à la responsabilité des représentants syndicaux et patronaux pour engager ce changement culturel.

Les partenaires sociaux espèrent parvenir à un accord avant la fin de l’année, et vont se voir toutes les semaines à partir du 4 octobre pour avancer sur le dossier.

Le ministre du Travail a détaillé le rôle de l’Etat dans cette négociation. Rappelant qu’il avait envoyé un document d’orientation aux partenaires sociaux, "difficile à écrire", il a insisté sur le fait que tous les termes de ce texte avaient été vus par tous les partenaires. Sous-entendu : ils sont tous d’accord pour parler de tous les points du texte, très nombreux, et répartis en quatre grands chapitres (lutte contre la précarité, anticipation et information des salariés, flexibilité et sécurisation, droit du licenciement).

Pour Michel Sapin, "la caractéristique fondamentale du document", qui révèle la stratégie mise en place par le gouvernement pour que les partenaires sociaux aboutissent, est de permettre des négociations entre ces quatre "paquets"  – les syndicats acceptent un point réclamé par le patronat sur la flexibilité, les employeurs accèdent à une demande des salariés sur le droit du licenciement. "Pour le gouvernement, une négociation aboutie sera une négociation aboutie sur les quatre points", a insisté Michel Sapin.

Il attend un accord "surtout pas insipide, et signé par un maximum d’organisations. (…) Elles sont 8 autour de la table, 8, c’est un bon chiffre." Le ministre rappelle la règle du jeu : "il y aura une loi, car le gouvernement prendra ses responsabilités". Si l’accord est large, Michel Sapin "ne boudera pas son plaisir" et reprendra tels quels les termes de l’accord. S’il n’y a pas d’accord, "ma liberté sera totale".

Et entre les deux ? C’est tout l’enjeu de la négociation, répond le ministre, ne souhaitant pas, comme tout participant à une négociation, dévoiler son jeu. Une façon de confirmer que le gouvernement, apparemment absent des discussions, en est bien une des parties prenantes.

12 09 07 - PRESSE - Document d'Orientation

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/09/2012 - 07h44 -

Micel Sapin serait un héros s'il arrivait à proposer la mise en place d'un financement des retraites par une taxe sur l'énergie ce qui réduirait les prélèvements sur le travail.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte