Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Michel et Augustin cuisine dans le cloud

Ridha Loukil

Publié le

Pour bénéficier des outils collaboratifs, la PME a fait le pari du cloud. Avec des gains d’homogénéité du parc, de flexibilité et de sécurité.

Michel et Augustin cuisine dans le cloud
Damien Marty, au centre, a été embauché en 2016 pour structurer la fonction informatique.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Plus légère dans les nuages… Michel et Augustin est l’exemple type de PME ayant fait le pari du cloud pour disposer d’outils de communication et de collaboration modernes, sans s’encombrer d’une infrastructure coûteuse en investissement et en maintenance. Depuis août 2016, l’entreprise agroalimentaire, qui compte 110 salariés dans le monde, dont 90 en France, et affiche un chiffre d’affaires d’une cinquantaine de millions d’euros en 2016, s’appuie sur Office 365, la solution de communication et de collaboration dans le cloud de Microsoft. Qu’ils soient en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni ou ailleurs, ses collaborateurs – itinérants ou sédentaires – disposent des mêmes outils pour communiquer, partager des fichiers, accéder à leurs données ou échanger des bonnes pratiques.

« Nous voulions passer d’un mode de start-up à celui de PME », confie Damien Marty, le responsable informatique de l’entreprise embauché en 2016 pour structurer la fonction informatique. Pas de téléphone fixe traditionnel. Michel et Augustin utilise le service interne Skype for business de l’opérateur IP Directions. Limité auparavant aux sédentaires, ce service est étendu aux 30 commerciaux itinérants. Pour la gestion des postes de travail et l’hébergement des serveurs de messagerie et d’échange de fichiers, la PME s’appuyait sur les services d’un infogéreur, dont Damien Marty refuse de citer le nom. « Il y avait de gros problèmes d’instabilité sur les postes de travail, se plaint-il. Cet infogéreur ne répondait plus à nos besoins de croissance [Xelya selon nos sources, NDLR]. Nous avions besoin d’un autre partenaire capable de nous accompagner dans la refonte de notre infrastructure, puis la mise en place de nouveaux outils de communication et de collaboration. À la suite d’un appel d’offres, nous sommes passés chez Activium-ID. »

Pour la refonte des outils de communication et collaboration, le choix s’est d’emblée porté sur le cloud. « Nous voulions homogénéiser notre parc en donnant à tous les collaborateurs, partout dans le monde, les mêmes outils, précise Damien Marty. Nous cherchions aussi à gagner en flexibilité tout en maîtrisant au mieux les coûts. Avec le cloud, nous pouvons ajouter ou supprimer des comptes utilisateurs au gré de nos besoins en moins d’une heure, et payer le service uniquement à l’usage. »

Sécurité renforcée

Deux solutions étaient sur la table : Office 365 de Microsoft et G Suite de Google. « Nous avons immédiatement privilégié Office 365 pour deux raisons, explique le responsable informatique. Nous voulions éviter de bousculer les habitudes des collaborateurs en leur proposant une solution en continuité avec la messagerie de Microsoft qu’ils utilisaient auparavant. Nous cherchions aussi une solution plus complète que celle de Google. Si nous avions choisi G Suite, nous aurions été obligés de prendre quand même certaines briques de Microsoft. » La solution déployée comprend la messagerie, les outils bureautiques (traitement de texte Word, tableur Excel…), le partage de fichier, la sauvegarde de données en ligne et le réseau social d’entreprise. « La messagerie est la clé de voûte, explique Damien Marty. Mais avec les outils de partage de fichiers et de sauvegarde de données en ligne, les collaborateurs peuvent s’échanger des fichiers et accéder à leurs données où qu’ils se trouvent. Nous gagnons en sécurité puisque les données des postes de travail sont répliquées sur le cloud. Nous allons étendre les usages avec notamment une chaîne vidéo – une sorte de YouTube interne que tout le monde pourra voir et commenter. »

Le gain touche particulièrement les commerciaux itinérants. « Auparavant, ils devaient passait par le VPN pour accéder aux données, rappelle Damien Marty. C’était long et contraignant. Du coup, ils contournaient le système en stockant tout sur leurs postes de travail, ce qui était risqué du point de vue de la sécurité. Avec l’outil de partage de fichiers dans le cloud, le problème disparaît. » 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle