Michael O’Leary, PDG de Ryanair

Publié le

Michael O’Leary, PDG de Ryanair

Son aéronef préféré Il n’a pas souhaité répondre

Tonitruant, jamais avare de formules chocs, Michael O’Leary ne fait pas dans la nuance. La gestion des aéroports français obéirait selon lui à « un modèle communiste où chacun doit payer les mêmes taxes ». Le PDG de Ryanair n’aime pas les impôts ni les taxes. Rien d’étonnant, car le dirigeant de la compagnie low cost est d’abord un homme de chiffres. À sa sortie de l’université, il s’est spécialisé dans le système fiscal irlandais. Consultant, il rencontre Tony Ryan, le fondateur de Ryanair qui n’était alors qu’une compagnie régionale. À mesure que ce dernier se retire des affaires, Michael O’Leary prend son envol. Il devient le PDG en 1994 et met le cap sur le low cost. Moins de dix?ans plus tard, le magazine américain « Fortune » lui décerne le titre de manager européen de l’année 2001. Mais son succès reste contesté. Son goût pour l’optimisation sociale n’est pas en faveur des salariés. Aux attaques, ce quinquagénaire répond par des provocations. Récemment, il envisageait de supprimer les toilettes à bord, après avoir voulu réduire le nombre de pilotes. Son nouveau projet ? Des liaisons transatlantiques, assis ou debout, avec toilettes ou sans… Qu’importe, pourvu qu’on en parle ! 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte