Mia Electric en redressement judiciaire

Les dirigeants du constructeur automobile Mia Electric disposent de six mois pour trouver de nouveaux financements.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mia Electric en redressement judiciaire

Sans surprise, le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres) a ordonné mercredi 12 février le placement en redressement judiciaire du constructeur de véhicules électriques Mia Electric, décision assortie d'une période d'observation de six mois.

Lors de l'audience du 22 janvier, la dirigeante de l'entreprise, Michelle Boos, avait affirmé avoir des commandes importantes en Chine, tout en reconnaissant devoir plus de 500 000 euros à ses fournisseurs. Ce manque de trésorerie handicape la production, les fournisseurs se faisant tirer l’oreille pour livrer les matières premières.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Par ailleurs, le versement des salaires des 210 employés de l’entreprise se fait avec retard. Une partie d'entre eux ont intenté des actions en référé ces derniers jours pour contraindre l’entreprise à leur verser la paie de janvier.

"L'entreprise dispose d'un savoir-faire"

Le tribunal a constaté la cessation de paiement de l’entreprise au 13 décembre et a nommé un administrateur judiciaire qui co-dirigera l’entreprise avec Michelle Boos.

"C'est une bonne décision, estime Guillaume Choisy, directeur des affaires économiques de la Région Poitou-Charentes, qui assistait à l’audience. Le tribunal a reconnu que l’entreprise pouvait fonctionner, et dispose d’un savoir-faire. Ce jugement permettra aux dirigeants de trouver de nouveaux actionnaires."

La région Poitou-Charentes, qui est actionnaire de Mia Electric à hauteur de 12 % du capital, n’envisage pas pour autant d’augmenter sa participation, mais accompagnera l’entreprise dans sa recherche de nouveaux investisseurs.

Jean Roquecave

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS