L'Usine Energie

MHI vend quatre réacteurs franco-japonais en Turquie

Ludovic Dupin , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Annoncé en mai, l’accord formel vient d’être signé entre Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et la Turquie pour construire une centrale %%HORSTEXTE:1%%nucléaire à Sinop, en bordure de la mer Noire. Ce projet de 16,7 milliards d’euros consiste à bâtir quatre réacteurs franco-japonais Atmea. Le consortium industriel regroupe GDF Suez (futur opérateur de la centrale), le constructeur turc Eaüs et les japonais MHI et Itochu. Le succès commercial est assurément japonais ; les français ayant laissé l’avantage aux nippons sur l’appel d’offres, afin que les tensions franco-turques autour de l’Arménie ne compliquent pas les négociations. Mais le succès technologique est partagé par l’industrie nucléaire tricolore. L’Atmea est un réacteur conçu par Areva et MHI. Il affiche une puissance[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte