Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

MHI et Siemens proposeraient 7,25 milliards d'euros à Alstom

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le , mis à jour le 12/06/2014 À 11H43

[ACTUALISÉ] - Selon le quotidien économique japonais Nikkei, Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Siemenss'apprêtent à faire une offre inférieure à celle de General Electric pour racheter une partie des activités du français Alstom dans l'énergie.

MHI et Siemens proposeraient 7,25 milliards d'euros à Alstom

Actualisation : Suite à une réunion sur le dossier ce 12 juin au matin, l'Elysée a déclaré : "Nous n'avons pas des préférence pour telle ou telle proposition (General Electric ou Siemens-MHI, ndlr). Nous avons des exigences qui sont l'emploi, le maintien de l'activité en France, l'indépendance énergétique. C'est à cette aune-là que nous regarderons les choses", rapporte l'AFP. "Notre objectif maintenant c'est de continuer à aider à ce que les propositions s'améliorent pour servir au mieux ces différents objectifs", a-t-on précisé.

Pour éviter l’hégémonie de General Electric dans l'énergie, les groupes japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et allemand Siemens ont décidé, le 11 juin, de s'allier pour tenter de reprendre une partie des activités du français Alstom en difficulté.

Ce 12 juin, le quotidien économique japonais Nikkei avance que l'offre conjointe qui sera présentée par MHI et Siemens d'ici le 16 juin pourrait atteindre les 7,25 milliards d'euros. Elle concerne es activités de turbines de gaz et à vapeur d'Alstom.

Si elle est confirmée, cette offre de reprise serait bien moindre que celle proposée par General Electric, qui s'élève à 12,35 milliards d’euros. Selon le Nikkei, le périmètre couvert par l'offre de GE est plus large, incluant les activités de distribution/transmission.

A l'aune de la nouvelle offre conjointe MHI-Siemens, le président François Hollande a convoqué ce jeudi matin le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg pour une réunion autour du dossier.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle