MHI et Siemens proposeraient 7,25 milliards d'euros à Alstom

[ACTUALISÉ] - Selon le quotidien économique japonais Nikkei, Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et Siemenss'apprêtent à faire une offre inférieure à celle de General Electric pour racheter une partie des activités du français Alstom dans l'énergie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

MHI et Siemens proposeraient 7,25 milliards d'euros à Alstom

Actualisation : Suite à une réunion sur le dossier ce 12 juin au matin, l'Elysée a déclaré : "Nous n'avons pas des préférence pour telle ou telle proposition (General Electric ou Siemens-MHI, ndlr). Nous avons des exigences qui sont l'emploi, le maintien de l'activité en France, l'indépendance énergétique. C'est à cette aune-là que nous regarderons les choses", rapporte l'AFP. "Notre objectif maintenant c'est de continuer à aider à ce que les propositions s'améliorent pour servir au mieux ces différents objectifs", a-t-on précisé.

Pour éviter l’hégémonie de General Electric dans l'énergie, les groupes japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et allemand Siemens ont décidé, le 11 juin, de s'allier pour tenter de reprendre une partie des activités du français Alstom en difficulté.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce 12 juin, le quotidien économique japonais Nikkei avance que l'offre conjointe qui sera présentée par MHI et Siemens d'ici le 16 juin pourrait atteindre les 7,25 milliards d'euros. Elle concerne es activités de turbines de gaz et à vapeur d'Alstom.

Si elle est confirmée, cette offre de reprise serait bien moindre que celle proposée par General Electric, qui s'élève à 12,35 milliards d’euros. Selon le Nikkei, le périmètre couvert par l'offre de GE est plus large, incluant les activités de distribution/transmission.

A l'aune de la nouvelle offre conjointe MHI-Siemens, le président François Hollande a convoqué ce jeudi matin le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg pour une réunion autour du dossier.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS