Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

COP21

"Mettre en œuvre un prix interne du carbone en 2016", réaffirme Jean-Louis Chaussade de Suez

Ludovic Dupin , ,

Publié le

En pleine COP21, L'Usine Nouvelle a demandé à des patrons d'industrie leur opinion sur cette conférence climat très attendue. Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez, géant mondial des services à l’environnement, a répondu à nos questions.

Mettre en œuvre un prix interne du carbone en 2016, réaffirme Jean-Louis Chaussade de Suez © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

Usine Nouvelle : Pouvez-vous citer un projet concret qui pourrait faire de votre entreprise un modèle pour d’autres en matière de lutte contre le réchauffement climatique ?

Jean-Louis Chaussade : En 2035, 40% de la population mondiale vivra dans des régions touchées par le stress hydrique : c’est l’une des conséquences principales du dérèglement climatique. Or, l’eau renvoie au développement, à l’alimentation, l’agriculture ou encore à la santé.

Il est donc essentiel de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes pour que la gestion durable des ressources en eau soit au cœur des discussions lors de la COP21.

Nous avons notamment participé à la création de la Business Alliance for Water and Climate et ainsi lancé un appel à la mobilisation des entreprises, qui ont un rôle crucial à jouer. Chaque entreprise signataire s’est engagée à atteindre un ou plusieurs objectifs fixés par la déclaration. Cette initiative multi-acteurs est encouragée par les gouvernements français et péruvien dans le cadre de l’Agenda de l’Action Lima-Paris, et déjà signée par 32 entreprises et 9 organisations. Lancée lors du Resilience Day de la COP21, cette initiative a été présentée lors de l’Action Day samedi dernier au Bourget.

D’autre part, nous nous mobilisons pour rendre cette ressource plus disponible. Parmi nos 12 nouveaux engagements, nous souhaitons promouvoir les différents usages de l’eau en multipliant par 3 la mise à disposition d’eaux alternatives d’ici 2030. Grâce aux eaux usées traitées, nous pouvons donner plusieurs usages à l’eau avant leur rejet dans le milieu naturel, en irriguant des cultures, en alimentant les industries ou encore rechargeant les nappes phréatiques. Aujourd’hui, nous nous imposons avec 800 millions de m3 d’eaux usées réutilisées par an.

 

Sur quel point précis avez-vous encore du travail à fournir ?

L’enjeu est immense, le travail qui reste à faire l’est tout autant.

Sur le modèle de l’économie circulaire, nous allons multiplier les expérimentations et en tirer les conclusions pour accélérer leur déploiement à plus grande échelle. A titre d’exemple, la valorisation énergétique des déchets offre de nombreuses possibilités sous forme d’électricité, de chaleur ou encore de combustibles solides de récupération pour venir alimenter les industries et les rendre auto-suffisantes, mais aussi chauffer des logements… cela, tout en préservant les ressources.

Parmi les 12 nouveaux engagements que nous venons de publier à l’occasion de la COP21, nous avons décidé de poursuivre nos efforts pour diminuer l’empreinte carbone du Groupe en réduisant de 30% les émissions de gaz à effet de serre de nos activités d’ici 2030. Pour ce faire, nous allons mettre en œuvre toutes les solutions en matière d’efficacité énergétique, optimiser la logistique de la collecte des déchets ou encore renforcer notre politique « véhicules propres » de notre flotte.

Nous nous engageons également à mettre en œuvre un prix interne du carbone en 2016. Une fois que nous l’aurons déterminé, nous devrons l’intégrer dans nos décisions d’investissement. Nous mettrons également à disposition de nos clients notre expertise sur l’impact des systèmes actuels et futurs du prix carbone sur les business models et sur la création de valeur liée aux solutions "bas carbone".

 

Lutter contre les émissions de C02 : surcoût ou opportunité pour votre entreprise ?

Le défi climatique est l’occasion pour les entreprises de renforcer leur compétitivité en concevant des solutions et projets permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’économie circulaire, au cœur de nos métiers, permet de réconcilier la croissance et une consommation respectueuse des ressources. Elle transforme profondément nos métiers qui ne sont plus relatifs à la gestion de l’eau et des déchets, mais bien à celle des ressources. A titre d’exemple, nous collections autrefois des déchets et les transportions dans des centres d’enfouissement. Aujourd’hui, nous collectons, trions et valorisons sous forme de matière première secondaire ou encore d’énergie. C’est une transformation extrêmement importante de notre business model, qui nous encourage à innover sans cesse pour accompagner nos clients qui veulent de plus en plus aller vers le 0 déchet.

Mais ce nouveau modèle oblige à des aménagements. Aujourd’hui, les matières premières secondaires demeurent vulnérables à la compétition des matières premières vierges. Il est donc important de rétablir un équilibre. En France, c’est ce qu’a proposé la loi de transition énergétique votée en 2015. De plus, notre pays et nos entreprises ont investi tôt, les rendant ainsi capables de rayonner. Elles se mobilisent. En atteste, par exemple, le manifeste pour le climat qui vient d’être signé par 39 grandes entreprises françaises, dont Suez : de 2016 à 2020, celles-ci prévoient d'investir au moins 45 milliards d’euros pour des projets industriels et de R&D dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et d'autres technologies bas carbone.

Mais pour cela, il faut donner un prix au carbone et établir un cadre clair, stable, de long terme qui permette aux entreprises d’investir dans des solutions et projets bas carbone.

Propos recueillis par Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle