Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

METROVISION CREE SA NICHE DANS L'ANALYSE DU REGARD

Publié le

METROVISION CREE SA NICHE DANS L'ANALYSE DU REGARD



Comment s'imposer sur le marché de l'équipement médical ophtalmologique face à l'allemand Zeiss, au suisse Interzeag ou à l'américain Nicolette lorsqu'on est une PMI de sept personnes ? Réponse : en associant la puissance de la recherche publique à la souplesse de l'entreprise. C'est la voie suivie par Métrovision, créée il y a juste dix ans par deux chercheurs lillois. Aujourd'hui, Jacques Charlier, un chercheur de l'Inserm, basé au CHU de Lille, développe des applications destinées au corps médical. Jean-Pierre Hugeux, lui, dirige Métrovision, qui fabrique et commercialise les produits. Un chercheur de l'entreprise est détaché en permanence au sein de l'équipe de Jacques Charlier et travaille sur les appareils dans leur phase de précommercialisation. Cette symbiose permet au chercheur d'obtenir facilement la fabrication de préséries et à la PMI de disposer d'une équipe de recherche externalisée. Au début, Métrovision s'est concentrée sur le développement d'un moniteur ophtalmologique permettant la mesure du champ visuel (utile pour dépister les glaucomes) et l'examen électrophysiologique. Le marché n'est pas extensible à l'infini, et il était vital de développer de nouveaux produits en s'appuyant sur les recherches menées par Jacques Charlier sur l'analyse des mouvements de l'oeil, enregistrés par une caméra. L'une des applications en cours de test, le Visioboard, devrait permettre à une personne paralysée de commander du regard l'équivalent d'un clavier d'ordinateur. Métrovision songe à d'autres micromarchés dans le secteur hospitalier, comme la mesure des variations de la pupille après la prise de médicaments ou la commande par le regard des microscopes opératoires. Jean-Pierre Hugeux participe à l'élaboration finale des appareils en se chargeant, en particulier, des contraintes d'industrialisation. Il essaie également de trouver de nouveaux utilisateurs, à l'instar de ces agences de publicité qui ont acheté un appareil d'étude des stratégies d'exploration d'une image qui leur permet de mesurer l'efficacité d'un visuel. En phase de fabrication, Métrovision sous-traite l'ensemble des éléments et réalise le montage et les réglages optométriques. Une souplesse qui est la meilleure garantie de survie de l'entreprise. J.-F. G.



L'entreprise en bref

· Lieu : Villeneuve-d'Ascq (Nord).

· Secteur : appareillage médical.

· Chiffre d'affaires : 5 millions de francs.

· Effectifs : 7 salariés.

· Budget de recherche-développement : 700 000 francs.

· Effectif en recherche-développement : une personne.

USINE NOUVELLE N°2569

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle