Metro voit la reprise s'affirmer, investissement accru

DUSSELDORF/LONDRES (Reuters) - Metro, le numéro quatre mondial de la grande distribution, a relevé ses prévisions d'investissement en évoquant une amélioration de la confiance dans la reprise économique, alors que la réduction des coûts lui a permis de publier des résultats trimestriels conformes aux attentes malgré des ventes peu dynamiques.

Partager

Le groupe allemand a porté son budget d'investissement 2010 à 2,1 milliards d'euros, contre 1,9 milliard jusqu'à présent.

"La tendance à la reprise économique se renforce", a déclaré le président du directoire, Eckhard Cordes, tout en soulignant que "la crise n'est pas encore finie".

"L'augmentation du budget d'investissement est un signe de notre confiance: nous nous concentrons de nouveau davantage sur la croissance et l'expansion, le temps de la prudence est révolu."

Metro, qui exploite plus de 2.100 magasins dans 34 pays en Europe, en Afrique et en Asie, est engagé dans un vaste programme de réduction des coûts et d'amélioration de la productivité nommé "Shape 2012".

Lancé en janvier 2009, ce plan prévoit la suppression de 15.000 emplois et une augmentation de 1,5 milliard d'euros des profits à l'horizon 2012.

Au deuxième trimestre, le bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) hors exceptionnels a progressé de 6% à 334 millions d'euros, un résultat conforme aux attentes des analystes financiers.

Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 2,4%, à 15,7 milliards.

Ces derniers chiffres traduisent certes une légère accélération de la croissance des ventes après celle de 2,3% du premier trimestre, mais hors effets de change, le chiffre d'affaires n'a progressé que de 0,2% sur avril-juin contre +1% sur janvier-mars, les marchés d'Europe orientale, en particulier, restant difficiles.

Metro confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'année, à savoir une hausse sensible de son Ebit courant, sans plus de précision.

En Bourse, l'action Metro a sous-performé l'indice Stoxx 600 de la distribution d'environ 9% depuis le début de l'année. Elle est valorisée environ 14,1 fois le bénéfice attendu, contre 15,1 fois pour Carrefour et 12,1 fois pour Tesco.

Matthias Inverardi à Dusseldorf et Mark Potter à Londres, Marc Angrand pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS