Méthodologie de notre classement 2016 : 12 critères pour évaluer les écoles d'ingénieurs

 
Pour établir notre classement, nous avons évalué les écoles sur quatre grands critères : l’insertion de leurs diplômés dans le monde du travail, l’ouverture internationale de leur formation, leur proximité avec la recherche, et le développement de l’entrepreneuriat chez les élèves. 
 
Pour chacun de ces items, la note de 100 a été attribuée à l’école obtenant le meilleur résultat. Les autres ont été notées sur 100 afin de mesurer leur écart avec la championne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Méthodologie de notre classement 2016 : 12 critères pour évaluer les écoles d'ingénieurs

Nous avons retenu 12 indicateurs, détaillés ci-dessous, pour attribuer à chaque établissement ses notes sur 100. La note globale est la moyenne des quatre notes, auxquelles ont été appliqués des coefficients.

INSERTION (coefficient 45)

Durée obligatoire des stages en entreprise dans le cycle ingénieur(10)

Nombre de mois d’attente avant le premier emploi (10)

Montant moyen du salaire de sortie hors prime (20)

Nombre d’anciens élèves en activité (5)

INTERNATIONAL (coefficient 25)

Pourcentage d’étudiants étrangers dans le cycle ingénieur (10)

Pourcentage d’élèves français ayant passé au moins six mois à l’étranger pendant le cycle ingénieur (5)

Pourcentage de diplômés ayant obtenu un double diplôme avec un établissement étranger (10)

RECHERCHE (coefficient 25)

Pourcentage d’enseignants ou intervenants ayant une activité de recherche (5)

Pourcentage de diplômés partis en thèse (5)

Montant des contrats de recherche des laboratoires de l’école (5)

Nombre de publications scientifiques (10)

ENTREPRENEURIAT ( coefficient 10)

Nombre de start-up créées par les élèves pendant ou en fin de scolarité (2012-2015) (10)

Chaque année, certaines écoles ne participent pas à notre classement, la plupart du temps parce qu’elles contestent la méthodologie et leur rang. C’est le cas notamment, cette année, de l’Ensae d’AgroParisTech, et de l’Institut d’optique.

CentraleSupélec, en cours de fusion, a préféré ne pas répondre à notre enquête cette année.

Par ailleurs, L’Usine Nouvelle a choisi de classer uniquement des écoles, et non des groupements d’écoles n’ayant pas de diplôme commun. C’est pourquoi les quatre INP (Toulouse, Grenoble, Bordeaux, Lorraine) ne figurent pas au classement 2016.

Enquête réalisée par la rédaction en janvier et février 2016

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS