Metav 2010 : un salon de crise

Publié le

Diaporama Première manifestation internationale consacrée à la machine-outil dans une année charnière, cette édition du salon allemand marque une baisse sévère du nombre d’exposants (-20%) et surtout, de la surface occupée (- 40%).

Metav 2010 : un salon de crise
Les constructeurs présents ont apprécié la qualité des visiteurs du salon allemand.

Les temps sont durs, très durs. Surprenant pour un salon qui se déroule au pays de la machine-outil, mais seulement 700 exposants de 28 pays repartis dans un peu plus de quatre halls sur les dix sept que compte le parc d’exposition de Dusseldorf ont eu les moyens pour faire le voyage. Les temps sont si durs que certains constructeurs ont choisi, astucieusement, l’option du partage d’un stand avec un autre fabricant dont les produits sont complémentaires. Exemple : le constructeur de centres d’usinage 5 axes et autres systèmes flexibles Heller qui partageait son stand avec le fabricant d’outils de coupe Ingersoll. Les visiteurs pouvaient ainsi faire d’une pierre deux coups.

Quant au constructeur chinois Shenyang, présent au salon allemand, il continue sa cavalcade en tête du classement mondial : troisième selon le chiffre d’affaires. « Avec 80.000 machines fabriquées par an nous sommes le numéro un mondial en volume », explique cependant Vince Wang, responsable du département européen Projets du constructeur. Des machines d’entrée de gamme bien sûr, mais le constructeur attaque lentement mais sûrement le marché des équipements plus sophistiqués.

Pour un observateur averti du salon allemand la conclusion était évidente : les constructeurs de machines-outils cherchent éperdument d’autres marchés. Plusieurs stands communs consacrés aux applications médicales, à l’économie d’énergie ou aux moyens de production destinés à la fabrication de la voiture électrique mettaient en évidence les nouveaux Eldorado des constructeurs de machines-outils. Selon Wolfgang Sengebusch, président du groupe « outils de coupe » du Syndicat de la machine-outil allemand (VDMA), « les technologies médicales ont représenté un chiffre d’affaires allemand de 18 milliards d’euros pour ce secteur en 2008. Un marché resté stable en 2009. Tout comme celui des énergies renouvelables. »

Autre cheval de bataille important pour les constructeurs allemands : la réduction de la consommation d’énergie. Les experts estiment ainsi que les machines-outils consomment entre 10 et 15% de l’énergie produite en Allemagne. Beaucoup trop. Plusieurs solutions sont à l’étude. Comme par exemple, la possibilité pour la commande numérique de la machine de simuler ou d’indiquer la consommation d’énergie pour l’usinage d’une pièce. La réduction de masses en déplacement est un autre élément étudié attentivement par les concepteurs de machines.

Les prévisions pour 2010 ? Elles ne sont guère optimistes outre-Rhin, car les spécialistes prévoient encore une baisse de la production de machines-outils de 10%. Avec un redémarrage attendu pour 2011. Une bonne nouvelle tout de même : tout en étant réservés pour l’année 2010, les constructeurs présents constataient cependant le bon niveau de visiteurs (45.000 de 26 pays, dont 5% ont passé des commandes au salon même) au salon de Dusseldorf...

Mirel Scherer

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte