Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Métaux : « Rien à gagner à la baisse, il faut acheter à terme en se couvrant le plus possible », selon Jean-Paul Mermet (AC3A)

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

Après trois années de baisse, les prix des métaux pourraient rebondir. Il fait donc être prudent à l’achat. Si les distributeurs ne voient pas encore nettement les effets de la reprise, dans la sidérurgie les carnets de commandes sont pleins, notamment grâce au secteur automobile.

Métaux : « Il faut acheter à terme en se couvrant le plus possible »

Le PDG d’AC3A (achat et trading de produits longs non-ferreux) envisage un rebond des cours de certains métaux, après 2 à 3 ans de baisse des prix. Comme dans le charbon, le pétrole, les ferrailles, la courbe est descendante. "Mais j’ai le feeling d’un retournement potentiel", affirme Jean-Paul Mermet. Tout en reconnaissant en préambule que le benchmark, "c’est 60% d’études rationnelles et 40% de psychologique".

Dans cette situation, Jean-Paul Mermet conseille de ne pas jouer la baisse et de traiter ses achats à terme, en se couvrant dans la mesure du possible.

Des carnets de commande pleins chez ArcelorMittal

Guillaume de Formanoir, qui dirige ArcelorMittal International, confirme ne pas prévoir de dégradation des prix. "Nos carnets de commandes sont bien chargés, surtout dans l’automobile. Les taux de charge de nos usines sont excellents, et à ma connaissance ceux de nos concurrents aussi. Hors France, en Europe de l’Est en particulier, la construction marche bien. Le seul problème, ce sont les infrastructures, que nous espérons voir relancées par le plan Juncker."

Les distributeurs ne voient pas venir la reprise

La Fédération française de la distribution des métaux, elle, "ne voit pas venir le rebond attendu début 2015". Habitué à voir des signes de crise ou de reprise quelques mois en amont, à travers les commandes de leurs clients, les distributeurs sont dubitatifs. "Certes les 0,6% de croissance se voient dans la consommation et les stocks, mais il n’y a pas d’investissement", regrette son directeur général Michel Julien-Vauzelle. Par rapport à 2007, une année forte, la plupart des ventes de métaux sont en baisse ces dernières années : -30% sur les aciers carbone, -5% sur les inox, -15% sur les aciers spéciaux. Quant à la transformation, elle perd en moyenne 25% par rapport à 2007. Sauf en ce début 2015, où la reprise de la transformation est nette à destination du secteur automobile.

Un panel d’acteurs de la filière était réuni à Paris le 3 juin pour un atelier acier à l’initiative de MPE-Media.

Myrtille Delamarche

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle