Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Metaltemple reprise, 36 emplois à la trappe

, , , ,

Publié le

En deux jours le sort de Metaltemple a changé. Le 14 juin, en fin de l’après-midi, le commerce de Chambéry (Savoie) a validé la reprise de l’entreprise par… son dirigeant actuel. 160 emplois devraient être préservés.

Metaltemple reprise, 36 emplois à la trappe © DR

Le 14 juin, le tribunal de commerce de Chambéry (Savoie) a accepté le plan de cession de Metaltemple : la fonderie qui fabrique des pièces automobiles va devenir MT Technology, une société créée spécialement, évitant ainsi la liquidation judiciaire. L’usine de Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie) employait 202 salariés au 31 décembre 2012, 160 emplois sont préservés par ce plan, mais 36 sont supprimés. C’est le dirigeant actuel de Métaltemple, l'Italien Gianpiero Colla, qui reprend la quasi-totalité des actifs de l'entreprise au sein de cette nouvelle société. Dans un communiqué, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a confirmé samedi la validation du plan de reprise partielle de Metaltemple.

Un manque de 1,5 million d'euros

L’entreprise était en redressement judiciaire depuis le 5 février. Trois audiences du tribunal de commerce de Chambéry ont ensuite été reportées (les 6 mai, 27 mai et 4 juin). Selon la presse locale, la dette de Metalemple s’élève à plus de 10 millions d’euros. Cette opération devrait permettre de couvrir 70 % de ce passif (essentiellement des charges sociales).

Metaltemple a des commandes à honorer pour ses clients historiques, PSA et Renault, mais aussi pour des constructeurs allemands, BMW et Volkswagen. Mais la situation financière de l’entreprise mettait en péril ces marchés, car il lui manquait 1,5 million d’euros pour le paiement des charges et salaires de mai, la remise à niveau des installations et l’achat de matières premières, et autant d’ici la fin de l’année. Des négociations étaient en cours avec PSA, client historique de Metaltemple, qui avait dans un premier temps semblé enclin à soutenir l’usine.

Metaltemple en Savoie a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 13 millions d'euros, contre 18 millions d'euros prévus. C’est une ancienne filiale de Renault, spécialisée dans la fabrication de pièces complexes pour l'automobile, en acier et en fonte. Elle est passée entre les mains de plusieurs propriétaires. Placée en redressement judiciaire en 2007, elle est détenue depuis janvier 2008 par B4 Italia de Gianpiero Colla, qui possède aussi Fumel D, en Aquitaine et un site d'usinage basé en Italie.

En difficultés financières, Metaltemple avait annoncé début 2011 la suppression de 65 postes, dont 51 postes d’ouvriers. L’entreprise comptait alors 264 salariés. En juin de la même année, le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) avait pris une participation dans l’usine savoyarde de 10 millions d’euros.

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

17/06/2013 - 18h17 -

Est-ce à dire que Mr Gianpiero Colla est propriétaire de B4 Italia et qu'il devient le nouvel actionnaire par un nouveau véhicule (MT Technology) ?
Si c'est la construction, on peut à la fois douter du résultat (les mêmes causes produisant les mêmes effets) et être scandaliser de voir les citoyens payer leur charges sociales au nom de ceux qui tous les x années en demandent l'annulation.
Répondre au commentaire
Nom profil

17/06/2013 - 14h39 -

Le titre est contradictoire avec le contenu. Il manque un mot dans la deuxième phrase de l'accroche. Division du travail, gage d'efficacité ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle