Métallurgie : Ugine met l'accent sur la distribution

Ses projets industriels en Inde et en Chine sont gelés ou abandonnés. L'aciériste en profite pour renforcer sa distribution. Il s'implante en Australie et en Turquie et négocie plusieurs projets en Chine.

Partager

Un peu plus de distribution, un peu moins de projets industriels. Tel est le nouvel équilibre de la stratégie d'Ugine. Depuis quelques mois, le producteur d'aciers inoxydables du groupe Usinor a rencontré quelques difficultés dans sa politique d'alliances en Asie. Le projet d'usine intégrée en Inde, avec Jindal, qui était gelé, vient d'être définitivement abandonné. En Chine, les discussions avec Tisco sont plus qu'enlisées. " Les points de vue des deux partenaires sont très éloignés ", confie Philippe Choppin de Janvry, président d'Ugine. En Roumanie, la privatisation d'Otelinox vient, une fois de plus, d'être retardée. Du coup, la société met les bouchées doubles du côté de la distribution. Renouant avec une approche qu'Ugine a toujours privilégiée : en musclant son système commercial, le producteur d'inox cherche à tirer le meilleur parti de son outil industriel. Ainsi, Ugine vient de s'associer avec le négociant australien Atlas, qui fait partie du même groupe que le fabricant d'électroménager Email, pour construire en Australie un " steel service center " qui sera opérationnel au milieu de l'année prochaine. L'unité sera approvisionnée par l'usine thaïlandaise de Thainox, opérée par Ugine, qui profite ainsi de l'arrêt de la production d'inoxydables décidé par l'australien BHP. En Turquie, une lettre d'intention a également été signée avec l'agent d'Ugine, Primary, et le fabricant d'électroménager Kromevier. Le centre de services projeté, qui attend l'aval des autorités turques, devrait, lui aussi, ouvrir en 1998. En Chine, plusieurs projets du même type sont en discussion. Philippe Choppin de Janvry espère bien déboucher sur une ou deux décisions d'ici à la fin de l'année. Le marché européen n'est pas oublié dans ce renforcement commercial. A commencer par la France, où Ugine avait pris un peu de retard. Le centre de services qui ouvrira l'année prochaine à Gonesse (Val-d'Oise) devrait s'intercaler entre la distribution classique et le service direct rendu par les usines. Au début de l'année, Ugine avait acheté le négociant allemand RCC, qui vend environ 40 000 tonnes de produits par an, et mis en service son " steel service center " de Barcelone, en Espagne. Mais l'activisme commercial d'Ugine s'explique aussi par la nécessité de s'assurer beaucoup plus de débouchés d'ici à 1999. Avec les importants investissements en cours (2,5 milliards de francs aux Etats-Unis et dans l'usine française d'Isbergues), Ugine va voir sa capacité de production de produits plats augmenter de plus de 30 %, pour passer à 1 million de tonnes. Et Thainox devrait passer de 60 000 à 160 000 tonnes de capacité d'ici à août 1998.

USINE NOUVELLE N°2605

0 Commentaire

Métallurgie : Ugine met l'accent sur la distribution

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS