Métallurgie : Regroupement à trois pour mieux fournir le poids lourd

Terrier, Romaire et CMC Couturier, trois tôleries de Villefranche-sur-Saône, ont créé une structure commerciale commune, Alliance Métal. Une association bien accueillie par leurs gros clients, à commencer par Renault Véhicules industriels.

Partager

"Si Alliance Métal n'existait pas, nous ne serions peut-être plus fournisseurs directs de RVI et nous n'aurions pas pu répondre au dernier appel d'offres lancé par Scania. Ce constructeur de poids lourds ne prend en compte en effet que les propositions d'entreprises réalisant plus de 100millions de francs de chiffre d'affaires." Philippe Terrier, Gilles Romaire et Henri Rampon, respectivement P-DG de Terrier, Romaire et CMC Couturier, ne regrettent pas d'avoir regroupé leurs forces sous l'enseigne d'Alliance Métal. Avec 160salariés, 110millions de francs de chiffre d'affaires et la capacité de traiter annuellement 6000 tonnes d'acier, les trois petites tôleries font dorénavant le poids vis-à-vis de leurs grands clients industriels. Bien que rarement concurrents, puisqu'ils travaillent dans des plages d'épaisseurs différentes, les trois dirigeants n'avaient pas réagi immédiatement à la suggestion de regroupement soufflée en 1991 par le service achats de RVI à Vénissieux. "Nous avions l'habitude de nous dépanner mais l'intérêt d'une société commune ne nous apparaîssait pas." Relayée par d'autres clients, l'idée s'est concrétisée début 1993 par la création d'une SARL au capital de 102000 francs, qui emploie aujourd'hui un gestionnaire et un cadre commercial. Alliance Métal a beaucoup simplifié les relations avec RVI, principal client de la jeune société. "Au lieu d'avoir à transmettre des appels d'offres, des commandes et des factures en trois exemplaires, le constructeur a désormais un seul interlocuteur", souligne Gilles Romaire. Le regroupement des forces sous une bannière unique ouvre aux trois PME la possibilité d'évoluer de la simple fourniture de pièces à la prise en charge d'une fonction complète. Les trois dirigeants se disent prêts à réaliser des commandes de l'ordre de 20millions de francs. Impensable à titre individuel!

Un stand commun pour débuter au salon de Lyon

Du point de vue commercial, l'union joue à plein. En mai dernier, les trois entreprises ont exposé au salon lyonnais de sous-traitance Alliance dans un stand commun, plus grand et plus attractif que celui que chacun aurait pu se payer. Le même atout va être utilisé pour pénétrer les marchés étrangers, pour attirer des agents commerciaux internationaux et financer des actions de prospection. Pour Philippe Terrier, le plus jeune des actionnaires, ce type de regroupement est moralement réconfortant. "On peut évoquer nos problèmes d'entreprise avec des personnes qui vivent exactement les mêmes choses, et l'on se sent moins seul au moment de prendre les décisions." Les trois Caladois reconnaissent "qu'ils sont condamnés à s'entendre" et que le groupement ne pourrait pas fonctionner "s'ils se connaissaient mal." Ils ont scrupuleusement respecté cette règle puisqu'ils se côtoyaient depuis près de dix ans lorsqu'ils ont scellé leur alliance. Rien ne vaut de longues fiançailles!

Michel QUéRUEL



Les trois partenaires

CMC Couturier. 49 salariés. Chiffre d'affaires 1993: 32 millions de francs.

Principales références : RVI, Caterpillar, John Deere.

Moyens industriels : une machine de découpe plasma ; deux bandes d'oxycoupage ; une aléseuse ; neuf machines d'usinage ; une chaîne de peinture.

Plage d'épaisseurs : de 5 à 10millimètres.

Romaire SA.

55 salariés. Chiffre d'affaires 1993 : 37 millions de francs.

Principales références : RVI, Merlin Gerin, Schlumberger.

Moyens industriels : quatre poinçonneuses à commande numérique; sept presses plieuses à commande numérique ;une chaîne de peinture.

Plage d'épaisseurs : 0,5 à 4millimètres.

Terrier SA. 60 salariés. Chiffre d'affaires 1993 : 45 millions de francs.

Principales références : RVI, Caterpillar, Otis, ICBT, Staubli, Alsthom.

Moyens industriels : deux machines de découpe laser ; deux machines de découpe plasma ; une poinçonneuse à commande numérique ; six presses plieuses à commande numérique ; un robot de soudure.

Plage d'épaisseurs: de 3 à 6millimètres.



D'autres projets en commun

Investissements.

Alliance Métal envisage de s'équiper d'une chaîne de cataphorèse, une opération qui serait hasardeuse à titre individuel.

Qualité.

Les fondateurs de l'association ont une approche commune de la qualité. Terrier et Romaire sont déjà certifiés ISO 9002. CMC Couturier devrait l'être très prochainement.

Recherche.

Un bureau d'études commun devrait être créé.

Achats.

Le regroupement des achats ouvre aux trois PMI de meilleures conditions d'approvisionnement.

Indispensable consensus

Chacun des trois actionnaires possède en propre un tiers d'Alliance Métal et un droit d'achat prioritaire sur les parts qu'il ne possède pas.

Absolument toutes les décisions doivent être prises à l'unanimité.

Si une commande peut être réalisée par deux associés, elle est confiée à celui qui peut la traiter dans les meilleures conditions techniques et économiques.

USINE NOUVELLE - N°2446 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS