Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Métallurgie : Petitjean doit tailler dans ses effectifs

, , ,

Publié le

Près de la moitié des 422 emplois du leader européen du mât d’éclairage Petitjean sont concernés par le plan de restructuration présenté en comité d’entreprise le 27 juin.

Métallurgie : Petitjean doit tailler dans ses effectifs
Petitjean de Saint-André-les-Vergers (Aube).
© Ph Schilde/Agence Info

L’horizon s’est soudain fortement assombri pour Petitjean, le fabricant de mâts d’éclairage et utilities (transport d’énergie et de télécoms) basé à Saint-André-les-Vergers, dans l’agglomération de Troyes (Aube). Vendredi 27 juin, les propriétaires saoudiens de l’entreprise, via la nouvelle direction de l’usine mise en place au printemps dernier, ont annoncé en comité d’entreprise la suppression de 192 emplois sur un total de 422 CDI travaillant sur le site.

Al-Babtain a repris Petitjean en 2012 à la suite d’une liquidation judiciaire prononcée fin 2011 par le tribunal de commerce de Troyes. Très vite, le groupe saoudien a recapitalisé l’entreprise et investi pour redynamiser l’activité. Pour ce faire, il a notamment injecté plus de 10 millions d’euros dans un nouvel atelier de galvanisation considéré aujourd’hui comme le plus moderne d’Europe.

Recentrage de l’activité sur l’éclairage public en France

Cependant, les résultats de l’année 2013 ont été mauvais, Petitjean accusant une perte de plusieurs millions d’euros à la fin de l’exercice. Un triumvirat composé de David Chauvin, directeur général, André-Marie Ponnou-Delaffon et Manuel Gonzales, DG délégués, issus du cabinet de retournement d’entreprise Prosphères, a été nommé aux commandes de la PME auboise afin de réaliser un audit complet de Petitjean et mesurer la rentabilité des différentes productions. Cet audit les conduirait à un recentrage de l’activité sur l’éclairage public en France.

Dans une déclaration à l’AFP, le délégué CFDT de l’usine Christophe Piat regrette que la direction veuille "supprimer toute la partie internationale" de Petitjean. "Pour nous c'est la mort du site d'autant que le groupe saoudien veut découper l'entreprise en plusieurs morceaux et s'approprier les actifs les plus rentables", dénonce-t-il en précisant que "les syndicats vont formuler des contre-propositions et étudier avec leur avocat, Me Philippe Brun, les recours juridiques possibles".

Philippe Schilde

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus