L'Usine Matières premières

Métallurgie-mécanique

, ,

Publié le

Dossier


PREMIER PRIX

Yves Cougnaud
Industrialiser le bâtiment
Sa réactivité et l'éventail de solutions proposées ont fait de ce groupe vendéen l'un des plus sérieux concurrents des bâtisseurs traditionnels sur les marchés de l'industrie et du tertiaire.


L'entreprise
Siège : La Roche-sur-Yon (Vendée)
Actionnariat : 100 % famille Cougnaud
Marge nette 2001 : 10,7 %
Effectifs 2001 : 730 salariés

Verre, terre cuite et bois exotiques... Au bord de la quatre voies reliant Nantes à La Roche-sur-Yon, le siège social d'Yves Cougnaud met en scène le savoir-faire du groupe. Et la réussite de ses quatre dirigeants, Eric, Christophe, Patrice et Jean-Yves Cougnaud, les fils du fondateur aujourd'hui âgé de 66 ans. L'entreprise vendéenne, qui vient de fêter ses trente ans, s'est hissée, face à Algeco (404 millions d'euros de chiffre d'affaires en Europe), au premier rang français pour la vente d'espaces modulaires, avec 132,8 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année et surtout une marge nette comprise entre 8 et 10 % depuis dix ans. Le secret du « petit » Vendéen ? Une offre alternative aux bâtiments traditionnels, industrialisée au maximum.

A l'origine, l'ancien forgeron Yves Cougnaud, fabriquait des « cabanes de chantier » commercialisées par des revendeurs aux professionnels du B-TP. En 1985, il se lance dans la construction de bâtiments pérennes. En parallèle, il élargit sa clientèle à l'industrie et aux collectivités. Aujourd'hui, sur ses sites de production, le groupe fabrique 240 modules (temporaires et pérennes) par semaine, soit près de 200 000 mètres carrés par an d'espaces.

Mais, pas question de travailler comme un bâtisseur classique. « Entre 90 et 95 % des tâches de fabrication sont réalisées dans nos murs », explique Eric Cougnaud, P-DG du groupe. A partir de plans dessinés par les quarante architectes et ingénieurs de la maison, des mécaniciens fabriquent les châssis en acier qui serviront de bases aux modules. Puis, dans des usines aux allures de cathédrales, près de 600 plombiers, électriciens, maçons et autres professionnels du bâtiment construisent, en cinq jours, les locaux commandés. Terminés, les modules sont désolidarisés, transportés et remontés sur leur site définitif. « Nous assurons des délais de sept à douze semaines entre la prise de décision et la remise des clés au client », commente Eric Cougnaud. Grâce à l'optimisation des tâches et à la programmation des approvisionnements, « nos prix sont de 15 à 20 % moindres que ceux des solutions traditionnelles », poursuit-il.

8 à 10 % de croissance en 2003

Pour autant, la gamme pérenne de l'entreprise, et en particulier son offre dite « architecturée » qui fait la part belle aux matériaux nobles et au design, n'a rien à envier à des bâtiments classiques. Bureaux, restaurants (tel celui de 1 500 mètres carrés livré à EADS), salles de cours... « On peut tout imaginer », s'enthousiasme Christophe Cougnaud, directeur général. Du moins dans les limites que le groupe s'impose : pas de constructions de plus de trois étages, pas de bâtiments de production, ni d'habitat individuel. « Le grand public a encore des idées préconçues sur le modulaire et nous ne sommes pas structurés pour aborder ce marché », explique Eric Cougnaud.

Forts d'un outil de production porté à 62 000 mètres carrés en 2000, au prix d'un investissement de 10 millions d'euros, les quatre frères visent une croissance de 8 à 10 % l'an prochain. Parmi les axes envisagés, l'export - qui ne pèse que 4 % du chiffre d'affaires -, les services (déjà 26 % des revenus du groupe pour la location), mais aussi le financement, voire le marché de l'occasion.

Jean-Sébastien Scandella


LES AUTRES CHAMPIONS


PLUS DE 80 MILLIONS D'EUROS DE CHIFFRE D'AFFAIRES

Exel Industries
Epernay (Marne)
Bonne récolte pour le spécialiste de la pulvérisation
Après des acquisitions en chaîne, le numéro 1 mondial des techniques de pulvérisation des matériaux et des végétaux se consolide. Privilégiant désormais les synergies industrielles et commerciales au sein de ses deux pôles, le groupe progresse. Son exercice s'est clos en septembre sur un chiffre d'affaires de 279,3 millions d'euros (+ 33 % par rapport à 2001).
Et les perspectives sont bonnes, notamment dans le domaine agricole.
Dirigeant : Patrick Ballu
Actionnariat : Exel (58 %), public (25 %), Patrick Ballu (17 %)
Marge nette 2001 : 5,1 %
Effectifs 2001 : 1 538 salariés


DE 15 A 80 MILLIONS D'EUROS DE CHIFFRE D'AFFAIRES

Devillers Oxycoupage
Héricourt (Haute-Saône)
Pluridisciplinaire de la mécanique
Les demandes des marchés évoluent, Devillers Oxycoupage aussi. D'abord spécialisée dans le découpage, l'entreprise dispose, depuis deux ans, de filiales de mécano-soudure et d'usinage. Une organisation qui lui permet de proposer, notamment à ses clients du B-TP et du secteur agricole, des prestations portant sur des séries de sous-ensembles finis. D'autres filiales spécialisées devraient voir le jour l'an prochain...
Dirigeant : Gilles Devillers
Actionnariat : famille Devillers (100 %)
Marge nette 2001 : 7,12 %
Effectifs 2001 : 83 salariés


Figeac Aéro
Figeac (Lot)
Des prestations complètes pour l'aéronautique
Spécialisée dans les pièces de structure pour l'aéronautique, l'entreprise a poursuivi jusqu'au début de cette année sa politique d'investissement (3 millions d'euros supplémentaires depuis 2000).
Face au recul du marché de l'aviation civile, elle s'est orientée vers de nouveaux débouchés, notamment dans l'aviation d'affaires, en proposant désormais des sous-ensembles complets à ses donneurs d'ordres.
Dirigeant : Jean-Claude Maillard
Actionnariat : famille Maillard (100 %)
Marge nette 2001 : 0,1 %


Pellenc
Pertuis (Vaucluse)
L'innovation dans la viticulture
Spécialisé dans les outils et engins utilisés dans le travail de la vigne et des oliviers, Pellenc doit sa progression au développement continu de nouveaux produits. Et à une diversification réussie sur une autre niche, la fabrication de machines de tri automatique des plastiques dans les déchets. Objectif : atteindre les 65 millions d'euros d'ici à 2004, toujours grâce à l'innovation.
Dirigeant : Roger Pellenc
Actionnariat : Roger Pellenc (47 %), financiers (30 %), salariés et personnes physiques (23 %)
Marge nette 2001 : 8,58 %
Effectifs 2001 : 195 salariés


MOINS DE 15 MILLIONS D'EUROS DE CHIFFRE D'AFFAIRES

Distral
Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne)
Le succès du portail sur mesure en aluminium
Créée en 1993, cette petite société spécialisée dans les portails, clôtures et volets en aluminium, rayonne déjà sur tout l'Hexagone et vise 5 millions d'euros
de chiffre d'affaires l'an prochain.
Son secret ? Un système breveté à très forte rigidité et des moyens de production exclusifs.
Une particularité qui lui a permis de se lancer sur deux marchés : le sur-mesure pour les particuliers
et la fourniture de profilés à des installateurs.
Dirigeant : Laurent Manenc
Actionnariat : 100 % famille Manenc
Marge nette 2001 : 7,34 %
Effectifs 2001 : 19 salariés


Lancer Industrie
Tournefeuille (Haute-Garonne)
Les laveurs professionnels s'exportent
Concepteur et fabricant de laveurs désinfecteurs professionnels, Lancer a choisi des marchés de niche, s'adressant principalement aux hôpitaux et aux laboratoires. Coutumière des collaborations
avec les chercheurs et les scientifiques, elle a su innover au bon moment et profiter de l'expansion du marché du traitement des infections. Et surtout a privilégié l'export, qui représente aujourd'hui 70 % du chiffre d'affaires.
Dirigeant : Nils Malmquist
Actionnariat : groupe Gettinge, Suède, (100 %)
Marge nette 2001 : 24,8 %
Effectifs 2001 : 190 salariés


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte