Métal Aquitaine est placé en redressement judiciaire

L'usine Métal Aquitaine, spécialisée dans les pièces complexes en acier et en fonte pour l’industrie mécanique, implantée à Fumel (Lot-et-Garonne), vient d'être placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Agen.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Métal Aquitaine est placé en redressement judiciaire

L'avenir de l'usine Métal Aquitaine, à Fumel (Lot-et-Garonne), spécialisée dans les pièces complexes en acier et en fonte pour l'industrie mécanique, continue de s'inscrire en pointillés. L'entreprise est à nouveau en proie à des difficultés financières et s'est déclarée en cessation de paiement le 25 octobre 2016. Conséquence, le tribunal de commerce d'Agen vient d'ouvrir une procédure de redresse judiciaire. Le 3 mars 2015, le tribunal de commerce de Chambéry (Savoie) avait validé le plan de reprise de ce site métallurgique, qui prévoyait la suppression de 106 emplois sur un total de 136. Avec à sa tête, un ancien directeur du site, Francis Pozas, désormais propriétaire de la société, qui n'emploie plus que 42 personnes. Après deux vagues de licenciements, en 2014 et 2015, portant sur un total de 160 postes.

Aujourd'hui, malgré un carnet de commandes bien rempli, l'entreprise n'a plus la trésorerie nécessaire pour acheter la matière première. De plus, Métal Aquitaine a aussi une dette auprès de l'Urssaf de 230 000 euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des suppressions de postes sont à craindre pour redresser la situation financière de l'usine. Malgré tout, Francis Pozas, le PDG, se veut rassurant et explique que Métal Aquitaine va réaliser 3,6 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit 30 % de plus qu'en 2015. Et, il prévoit 5 millions d'euros pour 2017.

Créé en 1847, ce site métallurgique de Fumel a compté jusqu'à 5 500 emplois directs et indirects. Elle a subi deux dépôts de bilan en 2003 et en 2009, ainsi qu’une mise en cessation de paiement en 2013.

Nicolas César

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    METAL AQUITAINE
ARTICLES LES PLUS LUS