Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

METabolic EXplorer va supprimer le tiers de ses effectifs

, ,

Publié le

Mauvaise nouvelle pour les salariés de cette société de génie végétal, dont le siège se situe à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

METabolic EXplorer va supprimer le tiers de ses effectifs © Metabolic Explorer

"Faire face à une nouvelle donne économique et à des conditions de marchés qui ont évolué depuis le début de l'année." C'est ainsi que justifie la direction de l’entreprise de chimie biologique METabolic EXplorer pour justifier la suppression de 45 postes, soit 36 % des salariés, passant de 117 à quelque 75 personnes. La nouvelle, rendue publique lundi 8 octobre, a été annoncée vendredi 5 octobre lors du dernier comité d'entreprise.

Ce week-end, METEX avait annoncé avoir scellé un nouvel accord avec le malaisien Bio-XCell, dans le cadre de son projet de construction d'une usine en Malaisie, qui accuse un retard important. "METabolic EXplorer et Bio-XCell sont convenus de poursuivre leur partenariat dans un cadre contractuel renégocié", précise la direction. Dans ce contexte, les deux partenaires ont signé un accord fixant à sept mois, au maximum, "la durée nécessaire pour mettre en place des mesures techniques et contractuelles afin d’assurer la bonne poursuite du projet".

Une réorganisation discutée le 15 octobre

Parallèlement à la signature de cet accord de suspension, Bio-XCell a restitué à METabolic EXplorer la garantie bancaire d’un montant de 5,5 millions d'euros. La société française, en contrepartie de cette restitution, s'engage à donner, à l'issue de cette période de sept mois, une nouvelle garantie qui ne mobiliserait pas sa trésorerie disponible.

Le comité d'entreprise sera convoqué pour une nouvelle réunion qui se déroulera le 15 octobre, au cours de laquelle sera discuté ce projet de réorganisation, et notamment son impact sur l'emploi.

Créée en 1999, METabolic EXplorer est une entreprise qui a pour vocation de permettre à des industriels destinés à remplacer les procédés pétrochimiques actuels par l’utilisation d’une large gamme de matières premières d’origine végétale pour la fabrication d'objets de la vie courante (plastiques, fibres textiles, peintures, solvants ou encore aliments pour animaux).

Ces procédés alternatifs sont focalisés aujourd’hui sur cinq produits, représentant des marchés estimés à près de 11 milliards d’euros au total.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle