Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mesures en faveur des entrepreneurs : le patronat applaudit mais attend davantage

, , ,

Publié le

Dans l'ensemble, les responsables patronaux ont salué les mesures en faveur de l'entrepreneuriat annoncées lundi 29 avril par le président François Hollande. Pour certains dirigeants comme Pierre Gattaz, le gouvernement va dans le bon sens mais n'est qu'un début face à 'l'urgence" de la situation.

Mesures en faveur des entrepreneurs : le patronat applaudit mais attend davantage © Luc Perenom

A la suite des mesures annoncées lundi 29 avril par le président de la République, prévoyant notamment un allégement de la fiscalité des plus-values de cession d’entreprise, principale revendication du mouvement des Pigeons, de nombreux dirigeants et représentants patronaux ont été invités à réagir.

Pour le patron de la CGPME Jean-François Roubaud, "ces mesures sont très positives pour les chefs d'entreprise". Il a notamment salué la suppression d'un indicateur de la Banque de France qui "stigmatisait l'échec" ou encore le financement des PME via le PEA (plan d'épargne en action). Concernant la fiscalité des plus values de cession d'entreprise, le nouveau régime annoncé "est tout à fait acceptable et la satisfaction va être unanime" chez les entrepreneurs à ce sujet, a-t-il commenté à l'AFP.

"La méthode est bonne et les mesures annoncées aujourd'hui vont d'une façon générale dans le bon sens, mais vu l'état du pays et l'urgence qu'il a à agir, ce n'est pas suffisant", a de son côté indiqué le président de Radiall et candidat à la succession de Laurence Parisot au Medef, Pierre Gattaz. "Il faut continuer dans la lignée de ce qui a été annoncé aujourd'hui mais aller beaucoup loin", a-t-il appelé, rappelant la nécessité d'un "triple choc" avec la mise en place d'une fiscalité "intelligente et incitative", la suppression des "mesures dogmatiques du type taxation à 75% et ISF" et des allégements de charges assortis par une baisse des dépenses publiques pour baisser le coût du travail ainsi qu'une simplification des procédures d'embauche, au-delà de la simplification administrative déjà promise.

Autre candidat à la présidence du Medef, Thibault Lanxade, PDG d'Aqoba, a également approuvé les mesures annoncées mais a néanmoins invité le président à "viser un taux d'imposition plus réaliste et à décider un moratoire fiscal qui redonne de la lisibilité et du long-terme à la prise de risque entrepreneuriale".

C'est une "bonne nouvelle pour la France, pour les entrepreneurs", même si "le diable est dans les détails et dans les décrets d'application", a pour sa part estimé Charles Beigbeder, président du groupe Audacia et président de la commission innovation du Medef, dont il est également membre du conseil exécutif.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle