MESUREROMER INVENTE LA 3D A GEOMETRIE VARIABLEGrâce à des bras de mesure qui se contorsionnent, à un système laser qui accroît leur volume accessible, le contrôle de pièces géantes ou aux formes compliquées devient facile.

Partager

MESURE

ROMER INVENTE LA 3D A GEOMETRIE VARIABLE

Grâce à des bras de mesure qui se contorsionnent, à un système laser qui accroît leur volume accessible, le contrôle de pièces géantes ou aux formes compliquées devient facile.



Nombreux sont les objets ou les pièces de grandes dimensions difficiles, voire impossibles, à mesurer en trois dimensions. Pas facile, en effet, de mettre un tube cintré de 6 mètres de long sur une machine de mesure 3D, ni d'ailleurs un camion ou une pièce de fonte de 2,5 tonnes ! D'autant que certains endroits sont difficiles d'accès. Ce problème, Romer, une PMI de Tours (Indre-et-Loire), l'a résolu. Comment ? En accroissant le volume accessible aux bras de mesure qu'elle a inventés il y a plusieurs années. Véritables imitations du bras humain, ces instruments déterminent au dixième de millimètre près les coordonnées de tout point placé à moins de 1,5 mètre de leur embase. Leur utilisation est étonnante de simplicité : " L'opérateur soutient le bras et en manipule le poignet ", décrit Romain Granger, président de Romer. " Le contrôle du mouvement du poignet lui assure en même temps celui de la souris à l'écran d'un portable Toshiba installé à proximité. " Qu'il veuille acquérir un ensemble de points, et il n'a qu'à cliquer sur une icône à l'aide du bouton implanté au niveau du poignet. L'ordinateur est alors informé des types de données qui vont lui parvenir. Par exemple trois points définissant une ligne, un cercle, etc. Il affecte alors un nom de fichier au groupe de points avant de les acquérir en pointant avec le palpeur et en cliquant. Instantanée, la détermination de leurs coordonnées découle de celle, électronique, des angles pris par les articulations. " Comme le bras peut être contorsionné dans tous les sens, même les endroits difficiles sont faciles à atteindre ", souligne Romain Granger. Mais 2 mètres de portée sont loin de suffire pour " palper un camion sous toutes les soudures "! Ils ne suffisent pas non plus pour contrôler les grandes machines d'assemblage de carrosseries d'automobiles. Pour ce faire, les fabricants emploient habituellement des gabarits mécanosoudés. " Une chaîne de montage de PSA que nous avons équipée en bras de mesure en comportait deux cents. Soit un investissement de 7 millions de francs ", commente Romain Granger. Sans oublier que, au premier restyling, tous les gabarits sont obsolètes !

D'énormes gains de flexibilité à la clé

Afin d'accroître le volume de mesure des bras de mesure, Romain Granger et son équipe ont développé la Référence laser étendue (RLE). Ce système combiné laser-caméra est capable de déterminer au quart de millimètre près la position d'une embase par rapport à celle d'un socle de référence. " Un volume de mesure maximal de 10 mètres de diamètre pour 1,5 mètre de hauteur peut être créé de cette façon ", explique Romain Granger. La RLE utilise un rayon laser émis à partir du socle de référence. Une minicaméra montée à la place du palpeur est utilisée. " L'opérateur place la caméra dans le rayon laser ", décrit Romain Granger. Un cercle apparaît alors à l'écran, correspondant à un diamètre de centrage de 2 dixièmes de millimètre dans l'axe du rayon. " Il lui suffit, en maniant le poignet, de faire entrer la souris dans cette cible pour que le bras connaisse exactement la direction de la référence ! " Reste à lui faire connaître à quelle distance il s'en trouve, ce qui est réalisé avec une perche spécialement conçue pour relier le palpeur à la référence. " En fait, en moins d'une demi-heure, une machine de mesure 3D adaptée au contrôle d'objets de grande taille et portable est prête à fonctionner ", résume Romain Granger. Et cette machine est peu chère. Un bras de mesure coûte 400 000 francs, et une RLE 65 000 francs. A titre de comparaison, une machine automatique 3D de 6 mètres de long vaut 700 000 francs. " En nous achetant trois systèmes, nos clients de chez PSA se sont affranchis de leur système de gabarits. Investissement : 1,2 million de francs ", révèle Romain Granger. Une économie à laquelle s'ajoutent d'énormes gains de flexibilité. Pour Romain Granger, de nombreuses autres applications de la RLE sont possibles : la mesure de formes de véhicules entiers - un fabricant de générateurs de vapeur l'expérimente pour le contrôle de pièces géantes en fonte -, le contrôle de formes de tubes cintrés de plusieurs mètres de longueur... Romer, qui a déjà 400 bras de mesure en service, ne doute pas que la RLE va intéresser nombre de clients. D'autant que l'entreprise prépare pour la fin de l'année " une machine de 20 mètres de long tenant les 3 dixièmes. "

USINE NOUVELLE N°2563

0 Commentaire

MESUREROMER INVENTE LA 3D A GEOMETRIE VARIABLEGrâce à des bras de mesure qui se contorsionnent, à un système laser qui accroît leur volume accessible, le contrôle de pièces géantes ou aux formes compliquées devient facile.

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS