Messagerie : Cisco débourse 215 millions de dollars pour PostPath

Partager

L'équipementier télécoms américain s'offre l'un des principaux serveurs de messagerie et de calendrier en open source. Mais surtout, une alternative au serveur Exchange de Microsoft.

Cisco poursuit son avancée dans les logiciels de collaboration. Après s'être offert les services en ligne de téléconférence de WebEx en mars 2007 (pour 3,2 milliards de dollars), l'équipementier attaque aujourd'hui de front les serveurs de messagerie et de calendrier, le fief de Microsoft et de son « indétrônable » Microsoft Exchange. Il vient d'annoncer l'acquisition de l'éditeur américain PostPath, un spécialiste de la messagerie en open source, sous Linux. L'opération, qui devrait être finalisée d'ici la fin octobre, atteint 215 millions de dollars (146 millions d'euros).

Le groupe dirigé par John Chambers affirme que cet achat l'aidera à associer de nouveaux outils de communication à WebEx. Un service de messagerie et d'agenda devrait ainsi être ajouté à sa plateforme WebEx Connect, laquelle inclut déjà la messagerie instantanée, la voix, la vidéo et le transfert de données et de documents. Le tout continuera d'être offert en mode SaaS (Software-as-a-Service), et donc en ligne et à la demande.

Alternative à Microsoft Exchange

PostPath a été créée fin 2003 en Californie et dispose d'un centre de développement à Sofia, en Bulgarie. PostPath Server, un logiciel serveur de messagerie sous Linux, est son offre phare. Il est comparable à Scalix, Open-Exchange ou encore Zimbra (qui est lui entré dans le giron de Yahoo en septembre 2007 pour 350 millions de dollars). Assorti d'un logiciel client, fondé sur une architecture Ajax (Asynchronous JavaScript and XML), PostPath Server est compatible avec plusieurs terminaux mobiles, dont l'iPhone d'Apple, les BlackBerry et les terminaux animés par Windows Mobile.

Mais la grande spécificité de PostPath Server réside dans son interopérabilité avec Microsoft Exchange, si bien qu'elle est est présentée comme une « alternative à Exchange », susceptible de coexister « nativement » - et sans connecteurs - avec ce dernier. Le secret ? PostPath Server utilise des protocoles réseaux identiques à ceux de Microsoft Exchange. Le logiciel est donc compatible avec tout l'écosystème de solutions gravitant autour de ce dernier (Microsoft Outlook et BlackBerry Enterprise Server compris).
Reste maintenant à connaître l'objectif final de Cisco. S'agit-il exclusivement de renforcer les services en ligne de WebEx ou bien d'offrir à terme une alternative complète à Exchange ?

Christophe Dutheil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS