Mersen soupçonné d'entrave à la concurrence en Inde

par Aditya Kalra
Partager

NEW DELHI (Reuters) - La filiale en Inde du français Mersen et une entreprise indienne ont été visées jeudi par une perquisition en raison de soupçons d'entente sur les prix des équipements fournis à Indian Railways, l'exploitant du réseau ferroviaire du pays, a-t-on appris de deux sources proches du dossier.

Des représentants de la Competition Commission of India (CCI), l'autorité indienne de la concurrence, se sont rendus sur les deux sites de Mersen à Bangalore, dans le sud de l'Inde, et dans les bureaux d'Assam Carbon Products à Hyderabad et à Calcutta, a précisé l'une des sources.

Une trentaine d'agents sont intervenus et l'opération devrait durer environ 24 heures, a déclaré l'une des sources. Certains dirigeants ont également été interrogés.

Ce n'est que la cinquième fois en dix ans d'existence que la CCI décide de mener une telle opération, qui nécessite un mandat délivré par un juge.

Ces perquisitions font suite à une plainte déposée par les autorités ferroviaires indiennes, qui accusent les deux groupes de s'être entendus sur le prix des balais en carbone avant de soumettre leurs offres.

Selon une source, les deux groupes se sont entendus pour gonfler le tarif de leurs offres.

Mersen a dit coopérer pleinement avec les autorités indiennes et a refusé de commenter une procédure en cours. "Mersen opère dans le respect des règles éthiques et de conformité les plus élevées", affirme le groupe.

Il n'a pas été possible d'obtenir de commentaires d'Indian Railways, de la CCI et d'Assam Carbon Products.

Les chemins de fer nationaux indiens, construits en grande partie pendant la période coloniale britannique, font l'objet d'un plan de modernisation de 130 milliards de dollars (113,5 milliards d'euros) sur cinq ans. Le réseau ferroviaire indien est le quatrième au monde.

Mersen, groupe français de spécialités électriques et de matériaux avancés, fournit notamment des cellules solaires, des équipements pour la conversion et la distribution d'électricité et des minerais pour les semi-conducteurs.

(Avec Gilles Guillaume à Paris, Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS