Mersen réduit la voilure pour 2013

Réduction d’effectif, délocalisations et cessions d’activités… Mersen réduit la voilure pour résister à un environnement économique contrasté.

Partager
Mersen réduit la voilure pour 2013

L’ex-Carbone Lorraine fait le dos rond. L’année dernière a été difficile pour le spécialiste des environnements extrêmes et de la sécurité électrique. 2013 s’annonce plein d’incertitudes. "2012 a été une année d’adaptation à nos marchés dans un environnement économique complexe et très contrasté", a déclaré Luc Themelin, le président du directoire de Mersen, lors de la présentation des résultats du groupe, le 20 mars. "2013 devrait générer un niveau d’activité comparable à 2012 et nous continuerons à nous adapter."

Les 811 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2012 (-0,7% par rapport à 2011, -8,8% à périmètre et changes constants) résultent effectivement d’évolutions contrastées. Et d’abord sur le plan géographique, avec "des dynamiques décevantes en Asie, un marché européen morose et une dynamique surprenante en Amérique du Nord", selon Luc Themelin. Les différents marchés finaux de Mersen affichent aussi leur hétérogénéité : le photovoltaïque, pour lequel le groupe fournit principalement des équipements de production en graphite, a chuté de plus de moitié. Mersen a vu les revenus de cette activité passer de 110 millions d’euros en 2011 à 48 millions en 2012. La chimie, en revanche, a connu "une croissance assez extraordinaire de 26%", portant les revenus du groupe dans cette activité à 125 millions.

400 postes supprimés d'ici à juin

Dans ce contexte difficile, Mersen veut poursuivre le plan d’adaptation initié en 2012. Le groupe a déjà réduit de 6% ses effectifs en 2012, et devrait les réduire de 3% supplémentaires d’ici à juin. Au total, environ 600 postes seraient ainsi supprimés. "Nous accélérons aussi notre rationalisation industrielle avec des transferts de production, d’Amérique du Nord vers le Mexique et d’Allemagne vers la Hongrie", a détaillé Luc Themelin. Enfin, outre un travail sur les achats et la supply chain, Mersen veut céder trois activités jugées non stratégiques : chaudronnerie pour le nucléaire, agitateurs et échangeurs à plaques. Deux sites français totalisant 85 personnes, à Grésy-sur-Aix (Savoie) et à Brignais (Rhône), sont directement concernés. Le groupe cherche un repreneur pour ces activités.

En revanche, Mersen ne veut pas toucher à son activité dans l’électronique de puissance, dont les marchés vont du ferroviaire à l’éolien en passant par les réseaux haute-tension. "On a une nouvelle offre, on est en pleine construction d’une équipe, on veut garder le potentiel", a affirmé Luc Themelin. Le dirigeant voit un fort potentiel à moyen et long termes dans cette activité qui a pris un nouvel élan avec l’acquisition d’Eldre début 2012.

Manuel Moragues

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Electricité, électrotechnique

Baladeuse fluorescente étanche

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS