Merial, la pépite vétérinaire de Sanofi, devrait passer sous giron allemand

L’opération a du sens, sur un marché des soins pour animaux en pleine concentration. Mais les syndicats s’inquiètent déjà des conséquences d’une cession par Sanofi de sa division Merial, très implantée en France, au laboratoire allemand Boehringer. Ce dernier a précisé ses engagements.

 

 

Partager


Fabrication de vaccins chez Merial DR

C’est la première concrétisation du recentrage des activités annoncé le 6 novembre par Olivier Brandicourt, le nouveau patron de Sanofi. Mardi 15 décembre, le groupe pharmaceutique français, numéro trois mondial, a annoncé des négociations exclusives pour un spectaculaire échange d’actifs avec son concurrent allemand, Boehringer Ingelheim.

Sanofi se transformerait ainsi en numéro un mondial de la santé grand public, en reprenant les activités de Boehringer (hors Chine). La contrepartie pour l’Allemand ? Un chèque de 4,7 milliards d'euros à verser à Sanofi, tout en s'offrant une pépite du Français : Merial, sa division spécialisée dans la santé des animaux. Boehringer Ingelheim prendrait ainsi la place de numéro deux mondial dans le vétérinaire.

Un tiers des salariés de Merial implantés en France

Une éventuelle cession de Merial avait été annoncée par Olivier Brandicourt, qui reconnaissait étudier toutes les options (introduction en Bourse…), ne la jugeant pas assez riche en synergies avec le reste du groupe pharmaceutique. Cette division, dont le siège avait été ramené à Lyon il y a quelques années, compte toujours 2 000 de ses 6 600 salariés en France, qui constitue son deuxième marché après les Etats-Unis.

Elle dispose de huit sites – sur ses dix-huit – dans l’Hexagone, dont un centre de recherche à Saint-Vulbas (dans l'Ain) et trois en région lyonnaise, avec le site historique de Gerland, la grande usine de Saint-Priest, et l’usine de Lentilly pour le packaging secondaire. "Lyon deviendrait un centre opérationnel clé de l'activité Santé Animale de Boehringer Ingelheim", assure ce dernier. Qui s'engage "à conserver les opérations commerciales, les centres de R&D et les centres de production en France".

La CFDT, première organisation syndicale chez Sanofi, s’est empressée de "demander des garanties fermes pour l’emploi". Interrogé, Boehringer Ingelheim promet d' "éviter toute mesures collectives de réduction des effectifs chez Merial dans le Grand Lyon au cours des 24 mois qui suivront la finalisation de la transaction", prévue pour le dernier trimestre 2016. Les négociations se poursuivent concernant les effectifs des autres sites.

"Si le renforcement dans la santé grand public présente un intérêt stratégique, le désengagement du secteur santé animale nous semble incohérent au regard de la capacité d’endettement du groupe, estime pour sa part la CFDT. Sanofi n’a pas besoin de financement le conduisant à se séparer de Merial".

25% de marge opérationnelle

Avec ses 2,1 milliards d’euros de chiffre d'affaires l’an dernier, Merial ne représentait que 6,2% des ventes du français. Mais il pouvait susciter la convoitise. Avec 25% de marge opérationnelle, "nous sommes la plus profitable des entreprises de ce marché", affirmait il y a quelques mois son patron, Carsten Hellmann.

Merial peut compter sur son expertise historique dans les vaccins, développée à Lyon et très précieuse avec de fortes barrières à l’entrée, et sa place de leader mondial sur le segment des animaux de compagnie et en santé publique vétérinaire.

L’opération menée avec Boehringer Ingelheim a du sens, sur un marché des soins pour les animaux toujours plus concentré. Suite au mariage des activités de deux concurrents, Lilly et Novartis, pour former l’américain Elanco, Merial s’était d’ailleurs fait voler cette année la place de numéro trois de son marché. Reste à savoir si les autorités de la concurrence accepteront la vente de Merial au groupe allemand. En 2011, le français avait ainsi tenté de se marier avec l’activité vétérinaire du laboratoire américain Merck, numéro deux du marché. En vain.

Gaëlle Fleitour

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS