Merck dément toute nouvelle modification du Levothyrox

PARIS (Reuters) - Le laboratoire allemand Merck a démenti vendredi toute modification de la nouvelle formule du Levothyrox depuis sa mise sur le marché pour limiter les effets indésirables dénoncés par de nombreux patients, comme l'a laissé entendre la veille un chercheur de l’Université Paul Sabatier de Toulouse et du CNRS.
Partager
Merck dément toute nouvelle modification du Levothyrox
Le laboratoire allemand Merck a démenti vendredi toute modification de la nouvelle formule du Levothyrox depuis sa mise sur le marché. /Photo d'archives/REUTERS/Emmanuel Foudrot

Ces institutions se sont par ailleurs désolidarisées vendredi du chercheur, dont les conclusions ne sont pas "validées" et dont elles critiquent la "déontologie".

"Merck n’a pas modifié, ni 'légèrement', ni 'en catimini', la composition de la nouvelle formule du Levothyrox. Il n’y a pas de 'nouvelle-nouvelle formule'. Nous condamnons fermement toute allégation dans ce sens", a déclaré l'entreprise par communiqué.

Jean-Christophe Garrigues, un chercheur au Laboratoire des interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique (IMRCP), sollicité par l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) pour analyser différents lots de Levothyrox, a expliqué à Reuters avoir décelé différentes "impuretés" dans des lots de la nouvelle formule du Levothyrox commercialisée à partir de mars 2017. nL8N1WK4T0]

Ces éléments chimiques "diminuent de façon significative" dans les lots vendus actuellement. Pour l'AFMT, cette révélation laisse penser que la formule a de nouveau été modifiée par le fabricant.

Merck dénonce des "allégations sensationnalistes et sans preuve" et met en avant les résultats des contrôles successifs de l'Agence nationale de sécurité et du médicament (ANSM), lesquels ont "confirmé la bonne qualité de la nouvelle formule".

L'ANSM a effectué quatre analyses de septembre 2017 à juillet 2018. La dernière révèle la présence de rares impuretés uniquement à l'état de traces - tout comme c'était le cas dans la première formule - qui restent conformes aux spécifications attendues.

CHANGEMENT DE FORMULE EN 2017

En France, près de trois millions de personnes prennent du Levothyrox pour corriger une hypothyroïdie liée à l’insuffisance de production d’hormones par la thyroïde ou à son absence.

Le médicament a changé de formule en France en mars 2017. Durant l’été 2017, des milliers de patients ont commencé à signaler des effets secondaires parfois très gênants (fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires et perte de cheveux) et ont déclenché plusieurs actions en justice.

L'ANSM avait indiqué à Reuters que si des éléments nouveaux étaient apportés par l'étude du chercheur, "ils seraient vraisemblablement pris en compte et feraient l'objet d'une contre-expertise".

Le CNRS et l’université Toulouse III Paul Sabatier sont entrés dans la polémique vendredi en annonçant avoir demandé l'annulation de la conférence de presse prévue le même jour par le chercheur à Toulouse.

"Les résultats annoncés par Jean-Christophe Garrigues, ingénieur de recherche au CNRS, n’ayant pas été validés par le processus d’évaluation par les pairs propre à la communauté scientifique, le CNRS considère qu’ils ne constituent pas en l'état actuel des faits scientifiques", peut-on lire dans un communiqué.

Le CNRS considère "que l’agent n’a pas respecté la déontologie scientifique indispensable pour valider toute recherche". Le CNRS, l’université Toulouse III Paul Sabatier et l’IMRCP "n’ont été impliqués dans les analyses conduites par Jean-Christophe Garrigues, dont ils n'étaient pas même informés", peut-on lire.

Le CNRS et l'université Toulouse III Paul Sabatier ajoutent qu'ils s’engagent à encourager leurs laboratoires compétents dans le domaine à travailler dans l’élucidation des questions soulevées par les résultats.

(Caroline Pailliez, avec Caroline Pailliez à Toulouse, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS