Merck débourse 9,5 Mrds $ pour Cubist

Partager

Les opérations de croissance à plusieurs milliards de dollars ont été légion en 2014 dans le secteur pharmaceutique. En cette fin d'année, c'est au tour de l'Américain Merck de casser sa tirelire pour s'offrir un nouveau relais de croissance. Il a proposé 102 dollars par action pour reprendre Cubist Pharmaceuticals, un spécialiste américain des antibiotiques. Cela représente une prime de 35 % par rapport au dernier cours coté de Cubist avant l'annonce. La transaction est évaluée à 9,5 Mrds $ (7,6 Mrds €) et comprend 8,4 Mrds $ en numéraire et une reprise de dette de 1,1 Mrd $. L'opération, qui a été approuvée par les conseils d'administration des deux groupes, devrait être finalisée au premier trimestre 2015. Via cette acquisition, Merck prévoit de gonfler son chiffre d'affaires de 1 Mrd $ en 2015. Pour cela, il s'appuiera notamment sur le médicament phare de la société américaine, l'antibiotique Cubicin (daptomycine en injection), qui a généré des ventes de 966,7 M$ en 2013 (soit 92 % du chiffre d'affaires total de Cubist). Indiqué dans les infections cutanées, ce produit a été lancé en 2003 aux États-Unis. Il est aujourd'hui commercialisé dans plus de 50 pays. Mais la croissance des ventes de cet antibiotique pourrait être prochainement nettement freinée. Quelques heures seulement après l'annonce de cette acquisition, une cour américaine du Delaware a rejeté une plainte de Cubist qui visait à bloquer l'entrée sur le marché de versions génériques du Cubicin par Hospira. La cour a confirmé que le brevet du Cubicin expirait en juin 2016 et a invalidé quatre autres brevets de cet antibiotique, estimant qu'ils ne contenaient pas d'innovation. Deux d'entre eux expiraient en 2019 et les deux autres en 2020, ce qui aurait permis à Cubist de protéger plus longtemps la propriété intellectuelle de son médicament phare. La société américaine a indiqué qu'elle allait faire appel et les deux groupes ont précisé que cette décision n'affecterait pas la transaction. Reste que cette mesure place Merck dans une situation plutôt inconfortable. D'autant plus que le groupe a été sanctionné en Bourse le lendemain de l'annonce de cette acquisition. D'après l'AFP, les analystes estiment que le géant américain a payé « entre 2 et 3 Mrds $ de trop » pour racheter Cubist.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS