Mercedes vient concurrencer Peugeot avec une Smart électrique à moins de 500 euros

A quelques semaines des premiers lancements de voitures électriques sur les routes de France, la guerre des prix a commencé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mercedes vient concurrencer Peugeot avec une Smart électrique à moins de 500 euros

En annonçant aux Echos le 12 octobre que Mercedes comptait commercialiser la Smart électrique à moins de 500 euros par mois (entretien et maintenance compris), le président de Mercedes-Benz France, Reinhard Lhys, entre dans une concurrence frontale avec le groupe français PSA Peugeot Citroën. Les deux constructeurs nationaux envisagent en effet de louer la iOn de Peugeot pour 499 euros par mois et Citroën la C-Zéro pour 459 euros par mois. Pour le français, il n’y a pas de souci à se faire : « La Smart est une deux places, donc elle reste plus chère que notre véhicule », assure le porte-parole du groupe. Une crainte donc mesurée d’autant plus que l’objectif de Mercedes est de produire 10 000 unités par an à Hambach. A l’occasion du Mondial de l’automobile, le patron de Mercedes, Dieter Zetsche, avait affirmé que le véhicule électrique ne représenterait que 5% du parc automobile en 2020. L’objectif de Mercedes en France est donc bien inférieur aux perspectives du groupe français. Le partenaire de Peugeot, producteur des véhicules électriques, Mitsubishi, vise une production annuelle de 30 000 unités dès 2012.

La location versus la vente

Même s’ils vendront leurs modèles, Mercedes et PSA Peugeot Citroën parient sur la location de la voiture pour voir les ventes bondir, mais surtout pour pouvoir adapter leurs stratégies selon le succès du véhicule électrique auprès des consommateurs. « La technologie aura beaucoup évolué d’ici à trois ans », assure le patron de Mercedes France. Un choix que le groupe Renault n’a pas fait, préférant vendre directement ses voitures électriques à un prix équivalent à celui d’une voiture thermique, en louant la batterie. « La location de véhicules n’est pas notre politique, assure le groupe Renault. Mais nous l’envisagerons éventuellement dans les années à venir, selon l’état du marché du véhicule électrique ». Le groupe commercialisera donc la Fluence dès septembre 2011 pour 21 300 euros TTC après déduction de la prime gouvernementale. Un prix auquel il faut ajouter 79 euros TTC de location de batterie par mois.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS