Quotidien des Usines

Melox renforce sa production de combustible Mox

, , , ,

Publié le

L’usine de recyclage Melox (groupe Areva) met en service sur son site de Marcoule (Gard), une nouvelle ligne visant à produire le combustible Mox, un investissement de 28,5 millions d'euros.

L’usine de recyclage Melox, filiale d’Areva située à Marcoule près de Chusclan (Gard) renforce sa capacité de production avec la mise en service d’une deuxième ligne de mélange des poudres, qui a nécessité un investissement de 28,5 millions d'euros. Le mélange des poudres est la première étape du procédé de fabrication des combustibles Mox, utilisé pour les réacteurs des centrales nucléaires de production d’électricité dans différents pays.

Le Mox est un assemblage de combustibles recyclés, élaborés à partir de mélanges d’oxyde d’uranium et de plutonium. Il permet de recycler le plutonium issu des combustibles usés. Sa production s’effectue en deux étapes. Le mélange primaire à base d'uranium, de plutonium et de produits recyclés est finement broyé. Lors du mélange secondaire, de l'uranium est ajouté pour obtenir la teneur recherchée.

Livraison en temps et en heure

L’usine ne disposait jusqu’alors que d’une ligne unique de dosage primaire. Cette deuxième ligne "apporte une assurance supplémentaire de livraison en temps et en heure à nos clients français et étrangers", explique le directeur de l’établissement, Jean-Marc Ligney.

Cette réalisation a mobilisé une vingtaine d’entreprises sous-traitantes, établies pour la plupart dans le Gard et en vallée du Rhône. Le montage, le raccordement aux réseaux de l’usine et les premiers essais se sont déroulés en 2013 et 2014. Les essais de sûreté du premier semestre 2015 ont abouti à l’autorisation de mise en service accordée par l’Autorité de sûreté nucléaire.

L’usine Areva Melox a produit 134 tonnes de combustibles Mox en 2014. L’année 2015 devrait atteindre un niveau similaire, au profit d’EDF, de clients allemands et néerlandais.

Melox est le premier producteur mondial de combustible mox.

L’usine réalise par ailleurs actuellement un deuxième investissement important : 20 millions d'euros sur la période 2014-2018 pour renforcer la sûreté de l’usine. Le site gardois emploie 800 personnes.

Anne Devailly

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte