Mélenchon soutient à Belfort les salariés de General Electric

PARIS (Reuters) - Le chef de file du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon, est venu soutenir samedi les salariés de l'usine General Electric à Belfort, dont l'emploi est menacé.
Partager
Mélenchon soutient à Belfort les salariés de General Electric
Le chef de file du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon, est venu soutenir samedi les salariés de l'usine General Electric à Belfort, dont l'emploi est menacé. /Photo prise le 11 mai 2019/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Vêtu d'un gilet jaune, signe de contestation sociale en France depuis l'automne dernier, le député de Marseille s'est joint à la manifestation soutenue par tous les élus et partis politiques du Territoire de Belfort ainsi que les responsables religieux et représentants des milieux économiques de la région.

Vendredi, les syndicats de General Electric ont empêché pour la deuxième fois la tenue à Belfort d’une réunion avec la direction qui aurait dû ouvrir les négociations sur le plan de suppression d’un millier d’emplois dans la branche des turbines à gaz.

General Electric est le principal employeur industriel de Belfort, avec 4.400 salariés.

"Comme beaucoup je ressens comme une blessure", a déclaré Jean-Luc Mélenchon devant la presse. "L'idée que l'on puisse abandonner de tels outils, de tels collectifs humains - et je ne parle pas seulement des travailleurs de l'entreprise mais de toute une population qui depuis au moins un siècle se mobilise sur la production industrielle avec un patriotisme qui a commencé par le fait que cette société a été créée par une entreprise alsacienne qui voulait rester française et qui s'est établie à Belfort."

"C'est donc davantage qu'une usine dont il est question : il est question de science, de technique et de patrie", a-t-il ajouté.

Cette marque de soutien du leader des Insoumis survient alors que son parti traverse une période de doute depuis son score décevant de 6,3% aux élections européennes du 26 mai.

L'assemblée représentative de La France insoumise se réunit ce week-end pour analyser ce revers et répondre aux critiques récurrentes sur le fonctionnement interne du mouvement.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS