Meilleure progression des cours du pétrole depuis 2009

NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole affichent sur l'ensemble de l'année 2016 leur meilleure performance (+52%) depuis 2009, grâce à l'accord entre pays producteurs pour réduire la production, dont l'excédent a pesé sur les prix pendant deux ans.

Partager
Meilleure progression des cours du pétrole depuis 2009
Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi sur le marché new-yorkais Nymex mais ils affichent sur l"ensemble de l"année 2016 leur meilleure performance depuis 2009. Le contrat février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu cinq cents sur la journée, soit 0,09%, à 53,72 dollars le baril et le Brent trois cents (-0,05%) à 56,82 dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Isaac Urrutia

Le contrat février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu cinq cents sur la journée, soit 0,09%, à 53,72 dollars le baril et le Brent trois cents (-0,05%) à 56,82 dollars.

"Un peu de prises de bénéfice (...) des volumes très réduits; beaucoup de gens ont déjà fait tout ce qu'ils avaient à faire cette année", a résumé Elaine Levin, présidente de Powerhouse, un courtier spécialisé dans les matières premières.

Le repli de vendredi a été alimenté entre autres par les chiffres hebdomadaires du groupe parapétrolier Baker Hughes sur le nombre de puits en exploitation aux Etats-Unis: en hausse pour la neuvième semaine d'affilée, à 525, il a pratiquement retrouvé son niveau de la fin 2015 (536), la remontée des prix ayant incité les compagnies à remettre en exploitation des installations mises à l'arrêt.

Au total, selon Baker Hughes, 209 puits ont été rouverts au cours des 31 dernière semaines alors que le nombre de puits en activité était tombé en mai à son plus bas niveau en six ans.

Les analystes s'attendent à ce que les compagnies américaines augmentent leurs investissement dans les forages et leur production de pétrole et de gaz de schiste en 2017 pour profiter de la remontée des cours.

Sur l'année qui s'achève, le Brent a gagné 52% et le WTI 45%, des hausses sans précédent depuis 2009, année durant laquelle ils avait bondi de 78% et 71% respectivement.

Le respect de l'accord sur la production décisif en 2017

Le prix du baril avait chuté de plus de moitié à partir de la mi-2014, lorsqu'il valait plus de 100 dollars. Une chute due avant tout à une offre excédentaire, en partie liée au boom du pétrole de schiste aux Etats-Unis, et accentuée fin 2014 par l'opposition de l'Arabie saoudite à tout accord pour limiter les pompages, Ryad préférant défendre ses parts de marché.

La donne a changé en septembre dernier avec un nouvel accord de réduction de la production entre membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qui marque un retour du cartel à la défense des cours.

Même si des doutes subsistent sur la mise en oeuvre de cet accord et son efficacité, la hausse des cours ces derniers mois peut être considérée comme "une preuve de crédibilité internationale", explique Igor Ioussoufov, fondateur de la société d'investissement Fund Energy et ancien ministre russe de l'Energie.

En 2017, parallèlement à l'impact de cet accord sur la production, l'évolution des cours dépendra évidemment de celle de la demande mondiale. Or en la matière, les prévisions divergent pour l'instant.

"Nous observons de fortes variations des estimations de croissance de la demande pour 2017, entre +1,22 million de bpj (barils par jour) (...) et +1,57 million de bpj", notent ainsi les analystes de JBC.

"Globalement, tous les prévisionnistes s'accordent à dire que l'Asie restera le principal moteur de la croissance de la demande."

Une enquête de Reuters a montré jeudi que le prix du baril devrait progressivement remonter vers 60 dollars d'ici la fin 2017, car le potentiel de hausse risque d'être limité à la fois par la vigueur du dollar, la reprise de la production de brut aux Etats-Unis et un possible non-respect des engagements en matière de réduction des pompages.

Pour Reuters, Ethan Lou, avec Sabina Zawadzki à Londres et Mark Tay à Singapour; Marc Angrand pour le service français

0 Commentaire

Meilleure progression des cours du pétrole depuis 2009

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS