L'Usine Maroc

Meilleure orientation conjoncturelle de l'économie du Maroc, selon le ministère de l’Economie

,

Publié le

Document La  Direction des études  du ministère de l’Economie du Maroc dresse un tableau un peu plus optimiste de la situation économique du pays dans sa note de conjoncture de septembre qu'elle vient de publier.

Meilleure orientation conjoncturelle de l'économie du Maroc, selon le ministère de l’Economie © depf

Après un premier semestre morose, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du Maroc dresse un tableau un peu plus optimiste de la situation économique du royaume dans sa note de conjoncture de septembre (voir document ci-dessous).

"Les perspectives économiques s’inscrivent sur un sentier favorable, bénéficiant du comportement globalement positif des différentes composantes de l’offre et de la demande, comme en attestent les baromètres économiques les plus récents, particulièrement au niveau des indicateurs des échanges extérieurs et des finances publiques qui s’améliorent d’un mois à l’autre", selon cette note. 

Les données utilisées par cette étude s’arrêtent pour la plupart à fin juillet mais certaines à fin août.

Selon la DEPF, "à côté de la dynamique continue des différentes branches du secteur tertiaire, les activités secondaires devraient bénéficier du redressement de la demande étrangère adressée au Maroc, particulièrement au niveau des nouvelles industries naissantes, du secteur minier et du secteur du textile, et du secteur du BTP, en ligne avec la reprise de la consommation de ciment durant le mois d’août 2014 dans la quasi-totalité des régions du Royaume".

Au plan industriel, le note pointe notamment une tendance favorable dans le taux d’utlisation des capacités de production. Celles-ci ont toutefois reculé en juillet du fait de la période du Ramadan.

Du côté de la demande des ménages, "en ligne avec l’évolution positive des recettes de la TVA intérieure avant remboursements et hors mesures (+1,2% à fin juillet 2014), la consommation des ménages maintient une tendance positive, bénéficiant, notamment, du faible niveau de l’inflation (légère hausse de l’indice des prix à la consommation de 0,3% à fin juillet 2014) et du comportement favorable des revenus".

Pour rappel, le ministre de l'Economie Mohammed Boussaïd table sur 3,9% de croissance en 2014, chiffre plusieurs fois révisé à la baisse. Le FMI prévoit lui 3,9%.

L'an dernier, l'économie marocaine avait progressé de plus de 5%. Et pour 2015, le FMI anticipe un rebond à 4,9%.

 

DEPF, La note de conjoncture de septembre 2014 sur l'économie marocaine et mondiale 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte