Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Méditel, filiale d'Orange au Maroc conforte sa deuxième place dans le mobile

, , , ,

Publié le

L'opérateur marocain Méditel, filiale à 40% d'Orange, a renforcé sa deuxième place derrière le leader Maroc Telecom sur le marché du mobile, dont le nombre de ligne déjà très élevé a continué de croître de 4% en 2014. C'est ce que vient d'indiquer le régulateur marocain ANRT.

Méditel, filiale d'Orange au Maroc conforte sa deuxième place dans le mobile
Stéphane Richard, PDG d'Orange a annoncé le 13 janvier l'intention de son groupe de monter dans le capital de sa filiale Meditel dont la maison mère détient 40% aujourd'hui.
© D.R.

30,81 % ! Telle est la part de marché sur le nombre de lignes mobiles actives détenue par Méditel au Maroc à fin 2014. De quoi conforter sa place d'outsider derrière Maroc Télécom, opérateur historique et leader sur ce marché avec 41,32% des lignes actives.

Ces chiffres ressortent du dernier tableau de bord de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) publié le 9 février.

Pour rappel à fin 2013, Méditel détenait 29,2% des lignes devant Inwi (Wana) à 27,97%% et loin derrière Maroc Telecom avec 42,8%. En nombre de lignes, la filiale à 40% d'Orange a donc grignoté 1,63 point sur un an surtout à Maroc Telecom et aussi marginalement à Inwi qui à fin 2014, a vu sa part du parc des abonnés au Maroc décroitre légèrement à 27,87%.

Dans son étude, l'ANRT indique que le volume global des abonnements à la téléphonie mobile au Maroc a encore augmenté de près de 4% à 44,1 millions de lignes actives.

Le Maroc connait pourtant un taux de pénétration du mobile rapporté à la population totale de 133% à fin 2014. Un chiffre comptant parmi les plus élevés du monde et qui a encore augmenté de près de 3 points l'an dernier, de nombreux consommateurs dotés de terminaux multi-sim arbitrant leurs achats de cartes prépayées, selon les offres.

Sur ce segment du prépayé, qui représente près de 95% de l'offre, les parts de ligne sont de 40,29% pour Maroc Telecom, 30,95% pour Meditel et 28,76% pour Inwi révèle l'étude de l'ANRT.

Le parc postpayé (abonnements) voit Maroc Telecom comme opérateur historique dominer largement ce marché avec une part de 59,92% devant Meditel à 28,34% et Inwi à 11,74%.

Basé à Casablanca, et créé en 2000, Meditel est détenu à 40% par Orange qui compte, selon Stéphane Richard, son PDG  monter encore au capital cette année. Le groupe privé marocain Finance.Com et la Caisse de dépôts et de gestion (CDG) détiennent le reste du capital de Méditel racheté en 2009 aux fondateurs Telefónica et Portugal Telecom.

Les prix des communications continuent leur baisse
L'étude de l'ANRT révèle que les prix des communications mobiles enregistrent une baisse de 22% à fin 2014. La facture moyenne par client Internet a baissé de son côté de 36%, à 23 dirhams par mois à fin 2014 contre 36 dirhams par mois à fin 2013.
Pour sa part, Maroc Telecom ou IAM est détenu à 53% depuis l'an dernier par le groupe émirati Etisalat. De plus en plus présent en Afrique, IAM est l'unique opérateur coté à la bourse de Casablanca et a affiché sur les neuf premiers mois de l'année, un chiffre d'affaires de 21,86 milliards de dirhams (1 000 dirhams = 91 euros), en hausse de 1,9% et un Ebitda en recul de 3% à 12 milliards de dirhams.

Troisième et dernier arrivé sur le marché Inwi est détenu par le koweitien Zain et SNI, la holding de la famille royale du Maroc.

Les trois opérateurs s'apprêtent à se livrer bataille sur l'internet fixe après que Maroc Telecom ait été enjoint par le régulateur d'ouvrir l'accès à sa boucle locale.

Pour rappel, l'autre grand enjeu à venir du marché marocain est surtout l'arrivée prochaine de la 4G. L’ANRT a lancé le 10 novembre 2014 l'appel d’offres pour le déploiement de cette téléphonie mobile haut débit. L'appel d'offres qui devait être clôt fin janvier, a été repoussé au 12 mars, officiellement pour donner le temps aux opérateurs (les trois devraient concourir) de mieux préparer leurs offres.

Nasser Djama

 

 

 

source : ANRT

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle