Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Médicaments, guerre Bouygues / Free, coût du travail, clics solidaires : la revue de presse de l’industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

A la veille de Noël, période de trêve par execellence, il est beaucoup question de "guerre" commerciale dans vos journaux ce matin. Guerre entre pharmaciens et supermarchés, guerre entre Free et Bouygues Telecom. Revue de presse.

La bataille des médicaments relancée

La publication de l’avis de l’Autorité de la concurrence a ravivé la "guerre" entre pharmaciens et supermarchés, estime le Figaro en une. "Les pays d’Europe sont largement divisés sur le sujet, entre un modèle anglo-saxon précurseur de la libéralisation et les autres qui, comme en France, tente de préserver le monopole des officines".


Le Parisien a choisi de mettre le même sujet en une. Pour le quotidien, "une brèche est ouverte dans le monopole des pharmaciens".  Mais ces derniers peuvent compter sur la soutien de la Ministre de la santé Marisol Touraine, rappelle le journal.

La déclaration de guerre de Martin Bouygues

Face aux offensives médiatiques du patron de Free Mobile, Xavier Niel, Martin Bouygues estime que la meilleure défense, c’est l’attaque. Dans Le Figaro, le président de Bouygues annonce ouvrir un nouveau front : celui de l’Internet fixe.  "Dans l'Internet fixe, la fête est finie. [...] Bouygues Telecom va offrir une vraie rupture en 2014, avec des technologies et des services innovants. Nous allons faire faire 150 euros d'économie par an aux abonnés du fixe qui choisiront ce service, ce qui fait une économie de 12,5 euros par mois. Qui dit mieux ? Que Xavier Niel fasse la même chose s'il en est capable !"

Sur la 4G, Bouygues se félicite de ses résultats. "Nous franchirons le cap du premier million de clients dans quelques jours, [...] ce qui rend Free nerveux. Xavier Niel a fait volte-face. Il a lancé dans la plus grande précipitation une offre, alors qu'il n'avait que 700 antennes. Et quand il affirme que Bouygues Telecom n'en a que 530, c'est faux ! Il a été déjà condamné pour nous avoir dénigrés", a-t-il déclaré. Pas sûr que ces deux-là partent en vacances de Noël ensemble…

Une nouvelle baisse du coût du travail à l’étude

Cadeau de Noël pour les entreprises en 2015 ? La réforme du financement de la Sécurité sociale est lancée. Jean-Marc Ayrault, a demandé à Mireille Elbaum, présidente du Haut conseil du financement de la protection sociale, de lui soumettre des propositions en mai, indiquent Les Echos. La question sensible du coût du travail est sur la table : Jean-Marc Ayrault demande "une réflexion" sur une" réduction des prélèvements sociaux pesant sur le coût et les revenus du travail ». L’objectif recherché est de « poursuivre l’effort pour faire moins reposer sur le travail le financement de certaines prestations à vocation universelle". Il s’agit notamment des cotisations pour la branche famille de la Sécurité sociale. Différents scénarios seront mis sur la table.

Des clics solidaires… mais pas désintéressés

Pour oublier cette ambiance de guerre, rien de tel qu'une bonne action. 20 minutes s’intéresse aux opérations caritatives sur les réseaux sociaux, soutenues par des entreprises. "Des clics, des "likes" ou des "vues" qui se transforment en cadeaux de Noël pour des enfants hospitalisés, en kilos de légumes pour les Restos du Cœur, en boîtes de pâtée pour les chats abandonnés, ou encore en financements pour des projets de particuliers dans les domaines médicaux, sociaux ou culturels. "Une façon de redonner de l’âme aux réseaux sociaux, qui sont vecteurs de bonne action, mais qui a aussi un intérêt commercial pour les entreprises qui se prêtent au jeu",  explique le quotidien gratuit. Car les parrains y trouvent aussi un intérêt : Alain Caussieu, fondateur de JustLikeMe, site qui se propose d’identifier des entreprises pour en faire des "marraines" de projets d’internautes, explique : "Les consommateurs sont tout le temps soumis à la publicité, une sollicitation pour laquelle ils ne sont pas demandeurs, et qui ne leur apporte rien. Avec les opérations de clic solidaire, nous remettons la publicité au service du consommateur, il en retire un bénéfice puisqu’il fait une bonne action, et la publicité est mieux perçue, donc il y a un intérêt pour l’entreprise".  Du gagnant-gagnant, donc.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle