Mediator : seulement 20 dossiers d’indemnisation validés selon l’Oniam

[ACTUALISE] - Au total ce sont 7 467 demandes d’indemnisation qui ont été déposées auprès de l’office national d’indemnisation des accidents médicaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mediator : seulement 20 dossiers d’indemnisation validés selon l’Oniam

563 dossiers de demandes d’indemnisation ont été rejetés depuis novembre 2011 dans le dossier des victimes présumées du Mediator. 20 dossiers ont eux été acceptés, d’après les données rendues publics mercredi 3 octobre au soir par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

Selon l’office, "pour 20 dossiers, le collège d'experts a été amené à conclure de manière définitive au droit à l'indemnisation des victimes".

L’office précise que sur les dossiers rejetés, 555 l'ont été "pour absence de causalité prouvée" entre les pathologies évoquées, principalement des valvulopathies, et le traitement par le Mediator. Les 78 autres dossiers ont fait l’objet d’un rejet parce que "la preuve de la prescription" n'a pas pu être faite.

Le collège, qui se réunit quatre demi-journées par semaine, a d'ores et déjà examiné "1 114 dossiers se situant à différents stades de la procédure d'instruction", indique encore le communiqué, soulignant que "nombre" de ces dossiers "sont en phase contradictoire".

Le collège est composé d’experts indépendants. Il est présidé par un magistrat, Roger Beauvois, président de la chambre honoraire de la Cour de cassation, et composé de sept médecins nommés par le ministre de la Santé.

Ce groupe d'experts a pour objectif d’établir si les troubles invoqués par les victimes présumées du Mediator peuvent être imputés à ce coupe faim.

Le collège explique le faible nombre d'avis positifs émis depuis novembre 2011 par le recueil nécessaire des justificatifs, mais aussi par "la nécessité de respecter la procédure contradictoire qui prévoit pour chaque avis d'indemnisation au minimum trois passages devant le collège".

Cette déclaration intervient au lendemain de la mise en garde faite par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, au groupe Servier. Ce 4 octobre, le groupe pharmaceutique est mis en cause par un article de Libération qui explique que Servier ont réalisé à partir de 2005 un essai clinique sur le Mediator, baptisé Regulate, sans prévenir les patients des risques liés au médicament qu'ils testaient. une information que dément par communiqué le groupe.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS