Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Mediator : les relations étroites entre Servier et les experts mises en cause

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Le 4 mars, Le Figaro a publié les procès-verbaux des auditions de cinq personnes mises en examen, mi-février, pour prise illégale d'intérêt dans l'affaire du Mediator. Ce médicament du laboratoire Servier est soupçonné d'avoir causé le décès de centaines de patients suite à des prescriptions hors autorisation de mise sur le marché.

Mediator : les relations étroites entre Servier et les experts mises en cause © Reuters

Avant la reprise du procès pénal du Mediator le 21 mai prochain, l'instruction continue pour les tribunaux correctionnels de Paris et de Nanterre. Selon Le Figaro, qui a pu consulter les procès-verbaux des auditions des cinq derniers mis en examen dans l'affaire du Mediator, Alain Le Ridant, le pharmacien responsable de Servier, aurait assuré que le "le Mediator aurait pu être retiré en 2007 (...) et peut-être même en 2005", alors que le laboratoire Servier "a toujours soutenu que le médicament n'aurait pas pu être retiré du marché avant 2009".

Du côté de Servier, on réplique dans un communiqué que "Le Figaro a reproduit de manière incomplète les propos d’Alain Le Ridant, lequel a précisé que les résultats de l’étude Regulate, disponibles fin 2009, étaient nécessaires pour prendre une éventuelle décision de retrait du Mediator".

La guerre de la communication fait rage entre le quotidien et le groupe pharmaceutique, qui dénonce à chaque révélation une "violation flagrante du secret de l’instruction" et des "inexactitudes".

L'article du Figaro évoque aussi le cas du professeur Jean-Michel Alexandre, ancien directeur de l’évaluation des médicaments en France à l'Afssaps (aujourd'hui Agence du médicament), vraisemblablement devenu consultant pour Servier (et confortablement rémunéré) sans avoir obtenu l'autorisation d'exercer dans le privé exigée par la commission de déontologie de l'Afssaps.  

Selon le communiqué du groupe pharmaceutique, Le Figaro "omet (...) de rappeler que Jean-Michel Alexandre a traité en toute régularité et transparence avec l’ensemble de l’industrie pharmaceutique et pas seulement avec les Laboratoires Servier". Et d'étayer : "les investigations entreprises par la justice n’ont pas permis d’établir que Jean-Michel Alexandre était intervenu à un quelconque titre sur les conditions de maintien sur le marché du Mediator, ce qui est dans le contexte de cette affaire une information de premier ordre".

Le Mediator (benfluorex) était un médicament indiqué dans le traitement du diabète de type II, dont la commercialisation a été interdite en 2009.

Le fondateur des laboratoires Servier, Jacques Servier, a été mis en examen pour "homicides et blessures involontaires" le 11 décembre 2012.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle