Medef : Roux de Bézieux ne compte pas sur un ralliement de Bernasconi

Le candidat à la présidence du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a assuré jeudi sur BFM Business qu'il ne cherchait pas particulièrement à rallier Patrick Bernasconi pour l'élection du 3 juillet, expliquant ne pas être "dans ces combinaisons".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Medef : Roux de Bézieux ne compte pas sur un ralliement de Bernasconi

Désigné favori à la succession de Laurence Parisot par le conseil exécutif du Medef lundi 3 juin, le PDG d'Oméa (Virgin mobile) Geoffroy Roux de Bézieux, a assuré ce jeudi sur BFM Business qu'il ne cherchait pas particulièrement à rallier Patrick Bernasconi pour l'élection du 3 juillet.

Interrogé sur la possibilité que Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et proche de Laurance Parisot, se désiste en sa faveur, Geoffroy Roux de Bézieux a déclaré : "je ne suis pas dans ces combinaisons".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Patrick Bernasconi, qui n'a lui obtenu que 6 voix lors du vote du conseil exécutif du Medef lundi, a depuis fait savoir qu'il ne souhaitait pas abandonner sa candidature. Tout reste ouvert : l'avis du conseil exécutif est uniquement consultatif et le choix du vainqueur dépendra donc du vote des 561 membres de l'Assemblée générale du Medef le 3 juillet prochain.

A propos de ses deux concurrents, Geoffroy Roux de Bézieux a assuré sur BFM qu'il "apprécie les deux hommes", ajoutant : "on a travaillé ensemble dans le même conseil exécutif pendant plusieurs années, on a tous supporté la politique de Laurence (Parisot) et de son équipe".

Il s'est dit "compatible, c'est sûr, humainement et philosophiquement", avec Patrick Bernasconi. Mais, a-t-il immédiatement corrigé, "je suis compatible avec tous les gens du Medef et la réciproque est vraie".

"Il ne faut pas tomber dans le côté politique, évidemment on a envie de comparer ça avec la primaire UMP", a-t-il reconnu, estimant que "c'est justement ce qu'on n'a pas envie de faire".

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS