Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Medef : Roux de Bézieux devance d’une voix Gattaz au conseil exécutif

Christophe Bys , , ,

Publié le

Parti favori, Pierre Gattaz arrive second derrière Geoffroy Roux de Bézieux. Les critiques de Laurence Parisot semblent avoir porté. Rien n’est joué pour l’élection ultime le 3 juillet prochain. 

Medef : Roux de Bézieux devance d’une voix Gattaz au conseil exécutif
Geoffroy Rous de Bézieux
© Geoffroy Roux de Bézieux

L’urne a parlé. Lundi 3 juin, le vote indicatif du conseil exécutif du Medef a placé Geoffroy Roux de Bézieux, en tête avec 19 voix. Soit une de plus que Pierre Gattaz, qui en a obtenu 18. Patrick Bernasconi, le 3e homme, a recueilli 6 suffrages. Il y a eu un vote blanc et une abstention parmi les 45 membres du conseil exécutif.

Le résultat surprendra tous les medefologues qui annonçaient une victoire de Pierre Gattaz, largement favori. Rétrospectivement, l’avertissement de Laurence Parisot mardi dernier, insistant sur l’importance du dialogue social, aura été entendu par un conseil où elle conserve une certaine influence, notamment avec la présence de cinq personnalités qualifiées. En outre, le Syntec dirigé par Jean-Luc Placet, indéfectible soutien de Laurence Parisot lors du psychodrame de la réforme des statuts, a annoncé lundi 3 juin qu’il soutiendrait Geoffroy de Roux de Bézieux. Vraisemblablement un signe que la future ex-présidente du Medef n’entend pas laisser son siège à Pierre Gattaz.

Medef territoriaux décisifs

Le rétropédalage de l’équipe Gattaz n’aura donc pas suffi. Lundi 3 au matin, dans les Echos, Denis Kessler, un des supporters de Pierre Gattaz, un ex-rival de Laurence Parisot, contestait l’idée selon laquelle il serait contre le dialogue social. "J’ai lancé le chantier de la refondation sociale en 1999, qui était un hymne au dialogue social, et le débat sur la représentativité des partenaires sociaux", détaille-t-il. 

Reste maintenant à confirmer ce réultat lors de l’assemblée générale, qui désignera, seule, le 3 juillet, le nom du futur président du Medef. A l’heure actuelle, Pierre Gattaz pourrait toujours l’emporter tant il a enregistré de soutiens de fédérations professionnelles parmi les plus représentées à l’AG. Les Medef territoriaux semblent plus partagés et pourraient décider du résultat final. 

Autre inconnue qui pourrait influencer le résultat final : l’attitude de Patrick Bernasconi. Ce dernier a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne serait en aucun cas le numéro 2. Avec six voix, maintiendra-t-il sa candidature ? Ou se retirera-t-il ?  Et dans ce cas, donnera-t-il une indication de vote ?  

Au Medef, comme ailleurs, rien n’est fait avant le jour J.

Christophe Bys 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle