Méchancetés croisées entre EDF et Constellation

EDF risque d’encaisser une perte de valeur de 1 milliard de dollars, si son partenaire américain s’entête à exercer un droit de cession tournant à son avantage. Constellation aurait tort de s'en priver : ce dernier évalue la plus-value potentielle à 400 millions de dollars.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Méchancetés croisées entre EDF et Constellation

EDF a beau être le premier actionnaire de l’américain Constellation Energy, avec 8,44 % de son capital, l’électricien français est coincé. En effet, son partenaire américain envisage de l’obliger à lui racheter 2 milliards de dollars d'actifs, principalement des centrales thermiques. Une décision inacceptable pour EDF. Pourtant, si Constellation peut prendre cette initiative, c’est parce qu’EDF l’y avait bel et bien autorisé. Valable jusqu'à la fin de l'année, ce droit de cession avait été consenti par EDF lors de l'achat pour 4,5 milliards de dollars de la moitié des activités nucléaires de Constellation fin 2008. L'objectif était alors d'offrir une bouffée d'oxygène au groupe américain en cas de problème de liquidités.

Problème : avec la crise et l'essor des gaz non conventionnels, les prix de marché de l'électricité se sont effondrés aux Etats-Unis et la valeur de ces actifs a baissé. Ce qui offre une possibilité de plus-value pour Constellation. En cas d'exercice de l'option, EDF perdrait 1 milliard de dollars, Constellation gagnerait 400 millions de dollars et le gouvernement fédéral les 600 millions restants, selon le groupe américain cité par Les Echos.

Reste une solution radicale pour EDF en cas d'exercice de l'option : remettre en cause son partenariat. L'électricien a mandaté la banque Lazard pour étudier toutes les options possibles (cession d'actifs, recherche d'un autre partenaire…). Des acteurs américains auraient déjà fait part de marques d'intérêts, indiquent les Echos.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS