Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Mecachrome se lance dans un plan ambitieux de développement à Tanger

, , ,

Publié le , mis à jour le 03/04/2015 À 14H42

Exclusif Le spécialiste français de la mécanique de précision Mecachrome va développer l'activité de sa filiale tangeroise, MK Aéro qui travaille notamment pour Airbus.  La première phase du plan consiste entre autres dans le doublement de la taille de l'usine en 2016. Coût de l'investissement : 1,8 million d'euros.

Mecachrome se lance dans un plan ambitieux de développement à Tanger
MK Aéro, installé sur la zone TFZ depuis 2008, développe pour ses clients aéronautiques notamment des travaux manuels pour les pièces élémentaires d'aérostructure comme le parachèvement, l'assemblage et récemment l'usinage de moyenne dimension.
© mecachrome

MK Aéro va passer à la vitesse supérieure au Maroc. Filiale du groupe français Mecachrome, cette PME va notamment doubler la taille de son site sur Tanger Free Zone à 6 000 m² en 2016 pour un coût de 1,8 million d'euros. C'est ce que révèle à L'Usine Nouvelle Jean-Pierre Desnoux, directeur général de MK Aéro.

un investissement de 5 millions d'euros

La filiale de Mecachrome est installée sur la zone TFZ depuis 2008. Elle développe pour ses clients aéronautiques notamment des travaux manuels pour les pièces élémentaires d'aérostructure comme le parachèvement, l'assemblage et récemment l'usinage de moyenne dimension.

Le nouveau développement de MK Aéro, qui a nécessité jusqu'ici un investissement de 5 millions d'euros, va reposer dans sa première phase sur le renforcement du pôle usinage de moyenne dimension. Est également prévu, le développement de l'activité chaudronnerie ainsi que le montage de sous-ensembles.

"Cette première extension pour MK Aéro porte sur environ 3100 m². L'usine qui emploie 95 personnes aujourd'hui verra son effectif augmenter de 50% fin 2017. Il s'agit principalement d'étendre les capacités d’usinage sur des dimensions plus grandes et formes plus complexes, ainsi que la chaudronnerie pour accompagner le développement de nos donneurs d’ordre sur le royaume" précise Jean-Pierre Desnoux.

Travaillant en quasi-totalité à l'export vers la France mais aussi vers la Tunisie, MK Aéro réalise 65% de son activité avec Stelia Aérospace, le nouvel ensemble constitué par la fusion d'Aerolia et Sogerma, filiales d'Airbus.

Aérolia avait annoncé le 15 juillet 2014 au salon de Farnborough, l'implantation d'une usine de composants aéronautiques à Casablanca pour un investissement de 40 milions d'euros générant au moins 400 emplois directs.

"L'arrivée de Stelia à Casablanca va générer un flux vers la capitale économique du royaume. C'est un point logistique important pour nous dans la mesure où nous allons livrer notre client directement au Maroc" note Jean-Pierre Desnoux.

Une coentreprise à 60-40%

Outre Stelia, MK Aéro réalise 10% de son chiffre d'affaires avec Safran qui dispose déjà avec Aircelle,  d'une filiale bien implantée au Maroc."Les investissements en traitement de surface que nous réalisons vont nous aider à tripler le chiffre d'affaires  que nous réalisons avec Aircelle/Safran" prévoit le directeur général du site marocain.

Par ailleurs, depuis 2011, Mécachrome France et L'Electrolyse, ont développé une coentreprise avec 60% des parts pour L'Electrolyse. "Pour les développements et investissement des années à venir, nous continuons à nous appuyer sur l’outil industriel commun que nous avons créé en 2008 avec MK Aéro pour la partie mécanique et la JV Lelma en 2011 pour celle du traitement de surface".

L'activité de MK Aéro impulse 80% de l'activité de la JV Lelma qui se développe en synergie.

Inauguré en mars 2013, opérationnel depuis l'automne dernier, le site de Lelma de 3 000 m², qui se trouve pour l'instant à 50% de sa capacité de production, emploie une trentaine de personnes et se situe en face de l'usine MK Aéro sur la zone franche de Tanger TFZ. "Pour suivre le développement de l'activité, nous prévoyons de recruter 12 nouveaux opérateurs d'ici à fin 2015" indique Jean-Pierre Desnoux.

En matière de technologie, outre les procédés d'oxydation anodique chromique (OAC), Lelma est le premier au Maroc à proposer le procédé d'anodisation sulfo-tartrique (en anglais Tartaric sulphuric anodisation ou TSA). Ce dernier moins polluant représente 80% de son activité.

"Nous sommes les seuls à proposer sur Tanger du traitement de surface de pièces d'aérostructure et aéromoteurs avec des tailles de bain de 6,5 m de long et 2,5 m de profondeur, les plus grands d’Afrique du nord" fait aussi remarquer Jean-Pierre Desnoux.

200 000 euros d'investissement

Lelma va ainsi investir dès cet été dans un nouveau procédé de traitement de surface, en l'occurrence une solution d'oxydation anodique sulfurique (OAS) pour 200 000 euros afin de répondre aux besoins de Safran, son principal client aujourd'hui.

Tournée vers l'export, l'activité de Lelma concerne "du traitement du surface non seulement pour le marché français mais également pour la Tunisie et le Portugal".

Après avoir réalisé 650 000 euros de chiffre d'affaires en 2013, Lelma a enregistré 1,2 million de prestations en 2014 et prévoit en 2015 de 1,8 à 2 millions d'euros.

Quant au concept qui sous-tend cette démarche, "nous proposons à nos clients un service intégré réalisé dans des pays à coûts compétitifs qui part en amont avec de l'usinage, du parachevement et le traitement de surface et en aval le montage de sous-ensembles" indique Jean-Pierre Desnoux.

Autre piste de la stratégie de développement de Mécachrome, ce serait celle relative à la perspective de céder le foncier propriétaire pour basculer dans le système de la location, plus souple à gérer.

Pour rappel, Mecachrome a été choisi au printemps dernier par Snecma (groupe Safran) pour la production des aubes de turbine de son moteur Leap.


Nasser Djama

 

MK Aéro et Lelma sont situés dans la zone franche de Tanger TFZ

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

20/09/2018 - 11h11 -

Bac+ licence chimie
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle