Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Mecachrome et Aubert & Duval inaugurent leur nouvelle usine en Ariège

, , , ,

Publié le

Mecachrome et Aubert & Duval viennent d'inaugurer une nouvelle usine à Varilhes (Ariège). Baptisée MKAD, cette joint-venture servira à développer une nouvelle activité d'usinage de pièces titane de grandes dimensions pour l'aéronautique. Le site représente un investissement de 20 millions d'euros.

Mecachrome et Aubert & Duval inaugurent leur nouvelle usine en Ariège
La nouvelle usine MKAD à Varilhes, en Ariège.
© Marina Angel

Aubert & Duval s'est associé au groupe Mecachrome pour créer une nouvelle activité d'usinage de grandes pièces titane pour l'aéronautique, au sein d'une société commune, baptisée MKAD. Le nouveau site de production a été inauguré le 14 octobre à Varilhes (Ariège), à quelques kilomètres du site ariégeois d'Aubert & Duval, à Pamiers. L’investissement de 20 millions d'euros regroupe des participations de l'Etat (960 000 euros au titre de la prime d’aménagement du territoire), l'Europe (une avance remboursable de 5 millions d'euros via le Feder), le conseil régional Occitanie (un contrat d'appui de 178 000 euros), le département de l'Ariège (89 000 euros) et la Communauté de communes du canton de Varilhes (89 000 euros). L’objectif d’Aubert & Duval est de muscler sa filière titane.

Un dispositif productif complet pour l'aéronautique

"Le projet MKAD répond à la fois aux besoins du marché de l'aéronautique, de plus en plus tourné vers le titane pour sa légèreté et sa haute tenue mécanique, et aux attentes de nos grands donneurs d'ordres qui souhaitent sécuriser leur supply chain par une plus forte intégration verticale", s'est félicité Denis Hugelmann, président d'Aubert & Duval. Cette nouvelle usine ariégeoise vient compléter un dispositif productif complet, qui permet aujourd'hui à Aubert & Duval de maîtriser l'ensemble de la filière titane.

Toutes les étapes sont réunies : extraction du minerai et élaboration du titane chez son partenaire UKTMP au Kazakhstan, forgeage chez UKAD, à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme), matriçage chez Aubert & Duval à Pamiers et finition chez MKAD. Et en 2017, une usine de recyclage des chutes et copeaux chez EcoTitanium sera inaugurée à Saint-Georges-de-Mons.

Le groupe Eramet a également signé dernièrement un partenariat avec le groupe Safran dans le domaine des poudres d'alliages titane pour de la fabrication additive. "Nous aurons investi pas moins de 120 millions d'euros en six ans dans la structuration de cette filière titane pour l'aéronautique, principalement en Auvergne et en Occitanie", souligne Denis Hugelmann.

Une usine de 9 600 m2 à terme et 80 emplois prévus

A Varilhes, l'unité de production a démarré ses activités d'usinage au début de l'été 2016, dans un premier hall de 7 000 mètres carrés. Trois types de produits y sont usinés, des cadres de portes, des pièces de renfort moteur et des pièces de renfort des ailes, tous destinés à Airbus, unique client, et son A350. L'ambition de MKAD est de se positionner très vite auprès d'autres constructeurs, avec en ligne de mire le Boeing 787 et le Bombardier Cseries.

Cette activité d'usinage sera bientôt complétée par une activité de traitement de surface, avec la construction d'un nouveau hall, qui devrait être opérationnel dès juin 2017 et porter la surface totale du site à 9 600 mètres carrés.

L'usine MKAD emploie déjà 42 salariés, dont 20 de Supa (Société d'usinage des Pyrénées ariégeoises), une petite filiale d'Aubert & Duval intégrée dans la joint-venture MKAD en juillet 2015, quelques emplois d'encadrement détachés par les deux partenaires et une dizaine de création d'emplois. "Cet effectif devrait être porté à 80 emplois d'ici mi-2018", précise Jean-Jacques Bouillo, président de MKAD.

Aubert & Duval a réalisé un chiffre d'affaires de 799 millions d'euros en 2015 et emploie un peu plus de 4 000 salariés. De son côté, Mecachrome a réalisé un chiffre d'affaires de 341 millions d'euros en 2015, avec un effectif de 2 700 salariés dans le monde. D'ici trois ans, leur filiale commune ariégeoise MKAD devrait générer entre 17 et 20 millions d'euros d'activités.

Marina Angel

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus