McDonald’s concrétise un accord d’approvisionnement de volailles françaises

La chaîne de restauration rapide McDonald’s a signé au Salon de l’agriculture un accord d’approvisionnement de 8 000 tonnes de poulets français, avec Boscher, Cargill et MoyPark, pour deux ans renouvelables.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

McDonald’s concrétise un accord d’approvisionnement de volailles françaises

Opération séduction au salon de l’agriculture pour McDonald’s. La chaine de restauration rapide profite de ce grand rendez-vous agricole annuel pour faire savoir qu’elle s’engage auprès des filières agricoles et agroalimentaires françaises.

Entre un partenariat avec la filière blé et un autre avec le syndicat des Jeunes agriculteurs, McDonald’s a officialisé le 25 février la signature d’un contrat d’approvisionnement quadripartite dans les volailles. L’accord prévoit la livraison de 8 000 tonnes de poulets par an, pour deux années renouvelables, issues de Boscher (groupe Glon), pour la partie abattage, et du groupement Gaevol, pour la partie élevage.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La transformation est assurée à la fois par Cargill (à 80 %) et par Moypark (à 20 %), également signataires de l’accord, qui livrent directement les plates-formes logistiques de McDonald’s.

Une collaboration ancienne

Les relations entre les partenaires ne sont pas nouvelles. Elles sont en réalité formalisées aujourd’hui dans un accord écrit. "Nous travaillons ensemble depuis vingt ans, avec des volumes qui n’ont cessé de progresser", a souligné Samia Martel, la responsable du compte clé McDonald’s chez Cargill.

Le partenariat signé le 25 février se fait sur des volumes en "hausse significative", même si les partenaires restent discrets sur le pourcentage de cette augmentation, par rapport aux années précédentes. Boscher répond seulement que sa production annuelle de 16 000 tonnes au total augmente de 3 à 5 % chaque année, sans pouvoir donner l’évolution issue de McDonald’s.

"Nous ne pouvons pas acheter toutes nos viandes au même endroit. On ne peut pas se permettre de se fournir à 100 % auprès de Boscher", a expliqué Samia Martel. 50 % des volumes livrés par Cargill France à McDonald’s sont issus de Boscher, tandis que le reste provient des Pays-Bas, d’Allemagne et de Grande-Bretagne.

"Notre sourcing est 100 % européen depuis quelques mois, poursuit la responsable de Cargill. Le Brésil n’est plus en mesure de nous fournir les volailles garanties sans OGM que nous demandent nos clients".

Un prix revu tous les ans

L’accord fixe un tarif entre Cargill et Boscher d’une part et MoyPark et Boscher d’autre part, révisé tous les ans. "Il n’y a pas d’indexation du prix sur le cours des matières premières. Je fais confiance à nos clients pour faire valoir les forces du marché. Ce partenariat de long terme nous donne une visibilité supplémentaire, par rapport aux bases précédentes qui étaient trimestrielles. C’est un avantage", a souligné pour sa part, Paul Lopez, le directeur de Boscher Volailles.

Reste que l’engagement de McDonald’s en faveur de la filière française des volailles devrait s’arrêter aux portes de ses restaurants. "Nous ne prévoyons pas d’indiquer l’origine françaises des volailles sur nos produits", a expliqué Carole Augé, responsable des achats en poulet chez McDonald’s.

Sans doute trop compliqué à mettre en place pour des gammes de produits, dont l’origine française n’est que partielle.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS