Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

MC2 Technologies brouille les drones pirates

Olivier James , ,

Publié le

MC2 Technologies brouille les drones pirates © Civic Drone

L’engin semble tout droit sorti de Ghostbuster ou de Star Trek. Il est pourtant destiné à une menace bien réelle : les vols de drones illégaux, qui se sont multipliés en France ces dernières années. Le brouilleur antidrones conçu par MC2 Technologies s’apparente à un fusil constitué de trois antennes et relié à une batterie accrochée dans le dos de l’utilisateur. "La portée est de 300 mètres, mais nous pouvons aller bien au-delà en fonction des législations", précise Christophe Gaquière, l’un des fondateurs de cette PME spécialiste des composants hyperfréquences. Une fois touché par le faisceau du brouilleur, un drone peut, selon ses configurations, s’écraser au sol, se poser ou revenir à sa base.

Cette technologie, développée en moins de trois ans par l’entreprise de Villeneuve-d’Ascq (Nord), a été intégrée à Boréades, l’un des trois projets retenus mi-2016 par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) dans le cadre de la lutte contre les vols de drones illicites. Une innovation née en 2004 qui pourrait faire décoller cette spin-off issue de l’Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie.

"Le chiffre d’affaires devrait doubler cette année et atteindre près de 3 millions d’euros", estime Christophe Gaquière. L’entreprise prévoit de recruter une dizaine de personnes, ce qui amènera les effectifs à près de 30 salariés. Jusque-là, c’est l’activité d’analyse et de caractérisation des composants électroniques, auprès de groupes comme Thales et STMicroelectronics, qui dominait le chiffre d’affaires. Mais la vente de produits devrait tirer la croissance de MC2 Technologies.

Après la remarquée caméra MM-Imager, un système de détection des métaux qui n’émet pas d’ondes présenté en 2012, le brouilleur antidrones pourrait séduire de nombreux donneurs d’ordres. 

Olivier James

L’innovation

Un fusil constitué de trois antennes correspondant à trois gammes de fréquences différentes et capable de couper les liaisons d’un drone avec le sol. Des développements sont en cours pour l’adapter aux nouvelles gammes de fréquence qui vont se développer dans le monde des drones, telles que la 3G et la 4G.

 

l’opportunité

Les applications de lutte contre les vols de drones illégaux, qui se multiplient, concernent les sites industriels, les aéroports, les prisons et les sites critiques tels que les centrales nucléaires.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle