MBDA, un modèle industriel pour l'Europe de la défense ? 

A l'occasion du lancement du programme de missiles anti-navire léger (ANL), MDBA adopte une nouvelle organisation industrielle. Elle assoit une dépendance mutuelle stratégique et industrielle entre la France et le Royaume-Uni.

Partager

MBDA, un modèle industriel pour l'Europe de la défense ? 

L'Europe de la défense se fera peut-être par l'industrie. En particulier, en s'inspirant du nouveau modèle industriel du fabricant de missiles MBDA, filiale commune à Airbus group, l'italien Finmeccanica, et l'anglais BAE Systems. Ce modèle est basé sur une dépendance mutuelle que sont prêts à organiser entre eux les Etats européens eux-mêmes, en tout cas la France et le Royaume-Uni. A l'occasion du lancement du programme du missile anti-navire léger ANL, les gouvernements français et britanniques ont décidé d'entrer dans une nouvelle logique de partage de souveraineté et de dépendance mutuelle au niveau industriel.

La raison est simple : aucun des deux pays ne peut plus maintenir sur le long terme l'effort nécessaire pour financer et développer les nouvelles technologies de missiles afin de disposer, chacun de leur côté de la Manche, d'une gamme complète de produits. L'idée est donc de se partager les compétences pour éviter la coûteuse duplication des bureaux d'études et des chaînes industrielles. Pour le programme ANL, l’industriel va s’appuyer sur 12 centres de compétences répartis sur les deux pays. Ainsi les sites français de MBDA ont l'expertise des calculateurs embarqués développée au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) et des bancs de tests installées à Bourges (Cher). Les sites anglais maîtrisent les technologies des actuateurs (les parties mobiles des missiles) et des systèmes de liaisons de données. Jusqu’ici, l’industriel prenait soin de dupliquer dans chaque pays l’ensemble des compétences pour assurer à chacun des deux pays de pouvoir assurer la production de missiles sur son territoire.

Partage des tâches

Ce partage des tâches s'appliquera non seulement aux programmes en coopération mais également aux programmes nationaux. Ainsi le futur missile moyenne portée (MMP) destiné à l'armée française embarquera des actuateurs anglais, et le programme britannique du Spear Capability s'appuiera sur un calculateur français. Avec cette nouvelle spécialisation industrielle et la mise en place d'une filière missile optimisée, les deux pays visent jusqu'à 30% d'économies sur les livraisons des futurs équipements. Il s'agit de faire face à la concurrence des groupes américains (Raytheon, Lockheed Martin) et israéliens (Rafael Advanced Defense System) mais également des acteurs émergents comme des industriels chinois qui ont récemment remporté l'appel d'offres turc pour un système de défense aérienne de longue portée.

Groupe intégré

Le nouveau modèle de spécialisation de MBDA est l'aboutissement d'une longue maturation industrielle, qui devrait avoir des impacts dans les deux pays. Le point de départ remonte au début des années 1990 avec lancement d'un premier programme entre français et britanniques - déjà ! - le Scalp Storm Shadow et la création de MBD (l’ancêtre de MBDA) avec la fusion des activités missilières de Bae Dynamics et de Matra Défense. Il y a encore 20 ans, l'Europe comptait encore six fabricants nationaux capables de concevoir et de produire des missiles et tous concurrents ! Ensuite la consolidation a opéré jusqu'en 2001, avec le rassemblement des activités de missiles des grands acteurs européens (Alenia Marconi Systems, Matra Bae Dynamics, EADS Aerospatiale Missile) créant MBDA.

L'entreprise pèse aujourd’hui environ 3 milliards d'euros de chiffres pour un effectif de 10 000 salariés répartis entre l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Agissant comme un groupe intégré, il a abandonné l'organisation par pays. Ainsi les différents patrons des activités en charge des programmes ou des forces commerciales ont autorité sur l'ensemble des pays.

Mais l'histoire n'est pas finie... Pour amplifier cette organisation, il faudra encore convaincre l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne de partager la vision industrielle du couple franco-britannique.

Hassan Meddah

Hassan Meddah Journaliste aéronautique, défense et espace

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS