L'Usine Aéro

MBDA reste serein sur la vente de missiles à la Libye

Publié le

Le missilier européen, filiale d'EADS, BAE Systems et Finmeccanica, est sous le feu des critiques. Son contrat pour la vente de missile Milan à la Libye est revenu sur le devant de la scène.

MBDA reste serein sur la vente de missiles à la Libye © D.R. - MBDA

Ce contrat, d'un montant de 168 millions d'euros, a été signé en 2007. La plupart des vecteurs (1000 missiles, 500 munitions d'appoint et 100 postes de tirs) ont été livrés entre 2008 et 2010.

« On ne peut pas nier l'existence de ce contrat, mais depuis lors, nous respectons l'embargo décrété », explique une source interne.

Il n'est pas certain toutefois que l'armée libyenne soit en mesure d'utiliser ces armements. Le missile Milan est un armement anti-char léger destiné à l'infanterie, qui a une portée entre 300 et 1900 mètres.

Selon certaines sources, les formateurs de MBDA étaient en cours de mission lorsque la révolution a démarré. Ces formateurs ont été immédiatement exfiltrés vers la France.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte